Un roman, un tome 1, une série… trois nouveautés pour lecteurs junior

Un roman, un tome 1, une série… trois nouveautés pour lecteurs junior

Agnès Desarthe, Évelyne Brisou-Pellen et Christophe Lambert s’adressent aux jeunes lecteurs qui désormais n’ont plus besoin de leurs parents pour lire un roman

La pétillante nana et l’affreuse surveillante, un humanoïde minus et une taupe bigleuse, un orphelin et des créatures paranormales… C’est la nouvelle sélection hebdo de Livresse qui s’adresse cette fois-ci aux jeunes lecteurs tout juste autonomes. Récit de vie quotidienne, histoire loufoque et documentée ou série fantastique et policière, il y en a pour tous les goûts !

L’impossible madame Bébé, Agnès Desarthe, Gallimard jeunesse

Gallimard jeunesse
80 pages, 9,50 €.

Quelle aventure le CP ! Nana attend la rentrée avec impatience mais sa grande sœur Lucile s’inquiète. Elle imagine Nana face à madame Bébé, la terrible surveillante de la grande école et craint le pire. Lucile tente de prévenir sa petite sœur en douceur, mais il en faut plus pour gâcher l’enthousiasme et l’optimisme de Nana dont le regard pétillant contraste avec les yeux froncés de la surveillante.

Seulement voilà, madame Bébé est une coriace qui s’applique à rendre la vie de Nana impossible dans la cour et à la cantine. Le jour où elle tombe malade, cette libération inespérée inspire à Nana une mauvaise pensée. Résultat, le vide laissé par madame Bébé a des effets somatiques inattendus sur elle qui, pour se guérir, décide de lui rendre visite…

Deux rencontres valent mieux qu’une pour vraiment se connaître. La madame Bébé de la récré est impossible. Celle coincée dans son lit est un chouïa plus docile. Mais un chouïa seulement, en témoigne sa franchise décapante : « Je n’aime pas les enfants, tu sais », avoue-t-elle. « Ça se voit », répond du tac au tac Nana.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais elle continue avec quelques paroles échangées qui en disent long sur la vie de madame Bébé, même à une petite fille… Nana sait comment distraire celle qui était sa pire ennemie. La solitude rend amer mais les livres ont le pouvoir de chasser l’amertume et de rapprocher deux personnes que tout opposait.

John et le royaume d’en bas, Évelyne Brisou-Pellen, Bayard jeunesse

Bayard jeunesse
144 pages, 9,90 €.

C’est une aventure peu ordinaire que propose Évelyne Brisou-Pellen qui, par la même occasion, surprend ses lecteurs avec un humour décalé et un registre absurde.

Imaginez une taupe, Talie, qui passe l’essentiel de son temps à creuser (des galeries à n’en plus finir qu’elle marque de son urine), manger (des lombrics) et dormir (pour mieux repartir le lendemain).

Ce matin-là, quelque chose (enfin quelqu’un) va venir rompre son quotidien. Elle découvre un bébé (qu’elle ne voit pas, bien sûr, mais elle le sent), mais qui en réalité n’a rien d’une taupe puisqu’il s’agit d’un humanoïde. Elle, qui vit seule, est tellement heureuse qu’elle décide de l’adopter et, surtout, de lui transmettre l’essentiel de sa vie : creuser, manger, dormir.

John, c’est le prénom de l’humanoïde, tente de ne pas contrarier sa mère mais, sans les attributs d’une taupe, ce n’est pas simple de faire aussi bien que Talie. Surtout, John voit bien qu’il y a quelque chose qui cloche… au sens propre comme au figuré.

Ce n’est que le tome 1, qui laisse bien sûr le lecteur sur sa fin, mais le ton loufoque est donné (les illustrations dynamiques, expressives et drôles lui font parfaitement écho) avec, en prime, un fond très documenté sur la vie souterraine des taupes. Mais pour savoir d’où vient John (qui lui, n’a rien à faire là), il va falloir attendre le tome 2.

L’Agence Pendergast, Christophe Lambert, Didier jeunesse

Didier jeunesse
160 pages, 12 €.

Sean a appris à survivre dans les rues en volant… mais avec une certaine morale digne de Robin des Bois. Il ne détrousse que les riches. C’est en lui dérobant sa montre qu’il rencontre pour la première fois M. Pendergast. Son manège n’a pas échappé à Joe l’Indien et la course-poursuite effrénée qui suit donne le ton de cette histoire rythmée et bien ficelée.

Une atmosphère new-yorkaise du XIXe siècle, une agence ultrasecrète rémunérée par l’État, des créatures paranormales dont un certain comte Dracula, prisonnier n°666… voici les principaux ingrédients de cette nouvelle série historico-fantastique.

Et en guise de sel, de poivre, d’épices et de piment : la fougue d’un jeune orphelin, la sagesse d’un veuf, la folie d’un savant, la force d’un colosse et le caractère trempé d’une rusée ; quelques sentiments contradictoires, beaucoup d’actions et des personnages peu fréquentables ; mais aussi des références littéraires…

Le tout donne au final une aventure palpitante et haletante qui en promet beaucoup d’autres. Ça tombe bien car le lecteur en redemande !

Articles similaires

Éric Pessan : « C’était le bon moment pour écrire cette histoire-là »

Éric Pessan : « C’était le bon moment pour écrire cette histoire-là »

Touche-moi, Susie Morgenstern, L’Ardeur, Thierry-Magnier

Touche-moi, Susie Morgenstern, L’Ardeur, Thierry-Magnier

Avec Alma, Timothée de Fombelle sort l’esclavage d’un passé enfoui

Avec Alma, Timothée de Fombelle sort l’esclavage d’un passé enfoui

« Le corps et la sexualité sont des sujets centraux pour les ados »

« Le corps et la sexualité sont des sujets centraux pour les ados »

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com