Comment maximiser (enfin) ses vacances, Anne Percin, Rouergue

Le zoom de Livresse. Passer des vacances avec Max, au Kremlin-Bicêtre (tome 1) ou à Arcachon (tome 4), n’a rien d’un long fleuve tranquille…

Le bac mention très bien en poche mais recalé à sciences-po, Maxime Mainard s’est arrangé pour ne pas rester au Kremlin-Bicêtre pendant tout l’été et a inscrit Kremlin, son groupe de rock, au festival de la Moule sur le bassin d’Arcachon. Il a juste omis légèrement d’en parler au préalable à ses acolytes qui, heureusement, étaient tous libres. Pour parfaire cette escapade dans le Sud-Ouest et ne pas passer quinze jours uniquement entre mâles, il embarque son amoureuse, sa meilleure amie et sa petite sœur.

En un an, Max est passé de la version ado geek et asocial en mode jeune amoureux chanteur d’un groupe de rock. En revanche, lorsqu’il s’agit de raconter ses vacances, Max n’a rien perdu de sa verve insolente et de son humour douteux. Ils se sont même bonifiés en douze mois. Quant à sa capacité à se mettre dans des situations délicates et rocambolesques qui frôlent le tragique (pour mémoire, sa grand-mère a bien failli y passer dans le tome 1), il va falloir qu’il se fasse une raison et vivre avec. Quand on part au soleil avec sa petite sœur en pleine métamorphose hormonale, on prend des risques.

L’épopée commence par un roadtrip avec deux véhicules dont un fourgon de gendarme (ou panier à salade) recyclé qui ne plaît pas à tous mais qui a le mérite de pouvoir contenir tout le matos d’un groupe de rock en devenir sur l’A10 en direction de Bordeaux. Elle se termine sur la même autoroute, en sens inverse, mais avec un passager en plus.

Entre deux, il faut savourer, en témoin privilégié (la connivence entre Max et le lecteur est toujours de mise), ce mélange détonant de protagonistes hauts en couleurs pas forcément assortis (un oncle autiste, un télétubbies excentrique, un flic viril, un cœur d’artichaut, une bagarreuse caustique, une altermondialiste écolo et une ado),dans un camping qui impose une certaine proximité et qui met à l’épreuve leur compatibilité…

Anne Percin a l’art et la manière de camper ses personnages sans jugement et avec tendresse, au point de les rendre tous attachants (avec une mention spéciale pour Julius qui communique sa bonne humeur au-delà des pages). Quant à Max, l’antihéros par excellence, elle ne lui fait pas de cadeau. Après l’avoir responsabilisé en qualité de petit-fils, elle en remet une couche en tant que grand frère. Lui qui rechigne à revêtir la combinaison d’adulte, il va pourtant assurer. Et passer d’enquiquineur professionnel qui ne cesse de charrier sa petite sœur, en confident complice. Un grand frère exemplaire, quoi 😉 !

Le Rouergue
Comment (enfin) maximiser ses vacances, Anne Percin, Le Rouergue, 400 pages, 14,90 €. Dès 13 ans.

PS1 : la bande-son (à écouter sur Deezer en playlist) est parfaitement dans le tempo de ces vacances… rock and roll !

PS2 : pour mémoire la chronique de Comment (bien) rater ses vacances 

 

Articles similaires

#PartirEnLivre 2020 : une version inédite et digitale réussie

#PartirEnLivre 2020 : une version inédite et digitale réussie

Touche-moi, Susie Morgenstern, L’Ardeur, Thierry-Magnier

Touche-moi, Susie Morgenstern, L’Ardeur, Thierry-Magnier

Julian est une sirène, Jessica Love, Pastel

Julian est une sirène, Jessica Love, Pastel

Des vacances timbrées, Mathilde Poncet, Les Fourmis rouges

Des vacances timbrées, Mathilde Poncet, Les Fourmis rouges

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com