La mythologie grecque en 300 épisodes par Murielle Szac

Pourquoi les feuilletons d’Hermès de Thésée et d’Ulysse captivent autant de jeunes enfants et leurs parents ?

Le feuilleton Ulysse a bien failli ne jamais voir le jour malgré la pression de l’éditeur, des libraires, des profs… et l’insistance des lecteurs ! « Contrairement aux feuilletons d’Hermès et de Thésée où c’est moi qui tissais le fil, explique Murielle Szac, l’auteure, là, un certain Homère l’avait déjà fait… » Jusqu’à ce message d’une mère sur facebook : « Ce soir mon fils a lu le dernier épisode du Feuilleton de Thésée. Il l’a fait durer aussi longtemps qu’il a pu, et maintenant il pleure de l’avoir terminé et il me demande quand sortira le troisième volume… » L’auteure craque et cède pour le plus grand plaisir des familles accros qui se précipitent à la moindre dédicace.

Objet littéraire non identifié

Qui aurait présagé un tel succès en 2006 à la sortie du premier livre ? Le feuilleton d’Hermès est un objet littéraire non identifié qui interroge. Avec des grandes pages grises de texte, illustrées par des dessins graphiques qui laissent perplexe. Est-ce pour les enfants ? « Il est paru dans l’indifférence générale, » se souvient Murielle Szac. Mais certains, dont le psychopédagogue Serge Boimare, ont osé s’y plonger pour en ressortir convaincu.

Tradition orale

Dans le premier volume, le dieu Hermès raconte les origines du monde. Chaque chapitre se termine par la mention « à suivre » et est précédé du résumé de l’épisode précédent. « Le genre feuilleton m’a permis de mettre de la cohérence dans toutes ces histoires mythologiques. » Les professionnels de l’éducation spécialisée se l’approprient mais, très vite, il sort du cadre de l’institution et s’introduit dans les familles. Le récit rassemble les générations et renoue avec la tradition orale. « Le challenge, c’était que l’écriture, lue à voix haute, n’ennuie personne. »

Plus de 100 000 exemplaires vendus

Pari réussi. Le bouche-à-oreille fonctionne et les commentaires des lecteurs sur internet sont dithyrambiques. Le feuilleton de Thésée, paru en mars 2011, connaît le même accueil. Aujourd’hui, les trois feuilletons dépassent les 100 000 exemplaires vendus et ont un site internet qui leur est dédié. Celui d’Hermès est même adapté au théâtre par la compagnie nantaise Fitorio. Quant à Ulysse, paru en mars 2015, Murielle Szac a su poser un regard singulier sur ce personnage qui est bien parti pour séduire autant qu’Hermès et Thésée. « Pour moi, Ulysse n’est ni un guerrier, ni un voyageur. C’est un exilé qui ne rêve que d’une chose : rentrer chez lui. »

Bayard jeunesse
Le feuilleton d’Ulysse, Murielle Szac et Sébastien Thibault, Bayard jeunesse, 280 pages, 19,90 €. Dès 5 ans.

 

 

 

Bayard jeunesse
Le feuilleton d’Hermès, Murielle Szac et Jean-Manuel Duvivier, Bayard jeunesse, 256 pages, 19,90 €. Dès 5 ans.

 

Bayard jeunesse
Le feuilleton de Thésée, Murielle Szac et Rémi Saillard, Bayard jeunesse, 280 pages, 19,90 €. Dès 5 ans.

Articles similaires

Le Salon du livre et de la presse jeunesse maintenu à Montreuil… et partout en France

Le Salon du livre et de la presse jeunesse maintenu à Montreuil… et partout en France

L’âge des possibles, Marie Chartres, L’école des loisirs

L’âge des possibles, Marie Chartres, L’école des loisirs

Prix Vendredi. Les dix romans sélectionnés sont…

Prix Vendredi. Les dix romans sélectionnés sont…

Âge tendre, Clémentine Beauvais, Sarbacane

Âge tendre, Clémentine Beauvais, Sarbacane

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com