« Le XIXe est un siècle extrêmement dur pour les femmes »

« Le XIXe est un siècle extrêmement dur pour les femmes »

PODCAST. Marie Desplechin, Grande Ourse 2020, est la sixième invitée d’Entre les lignes. Elle nous parle de son roman La Capucine sélectionné pour les Pépites dans la catégorie fiction juniors.

« C’est toujours un peu la même histoire », sourit Marie Desplechin. La Capucine, troisième opus des « Filles du siècle » paru à l’Ecole des loisirs fin octobre, raconte encore l’émancipation d’une adolescente de la fin du XIXe siècle, à une époque où les femmes sont très et trop peu visibles. Mais cette fois-ci l’héroïne s’appelle Louise, elle est métisse et travaille dans une ferme à Bobigny.

« Les femmes du XIXe vivent certes dans un monde oppressant mais en même temps, il y a des figures exceptionnelles, courageuses et libres. Elles ont juste été effacées. » Marie Desplechin les rend visible à sa façon avec malice, insolence et sensibilité. Et, bien sûr, sa plume.

A lire également la rencontre avec Marie Desplechin, Grande Ourse 2020, parue le 29 novembre dans dimanche Ouest-France.

Articles similaires

La Grèce en vers, une pépite poétique

La Grèce en vers, une pépite poétique

Nuit étoilée de Jimmy Liao, album lauréat du prix Sorcières 2021

Nuit étoilée de Jimmy Liao, album lauréat du prix Sorcières 2021

Que racontent les pierres sculptées ?

Que racontent les pierres sculptées ?

Une vie de château endeuillée et ensoleillée

Une vie de château endeuillée et ensoleillée

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com