Les Prix sorcières 2012 ont été dévoilés au Salon du livre de Paris

Les Prix sorcières 2012 ont été dévoilés au Salon du livre de Paris

Dans la catégorie Albums tout-petit, c’est Chris Haugthon avec Un peu perdu qui remporte la mise

Thierry Magnier
Thierry-Magnier

J’aurais aimé vivre en direct la remise des prix sorcières 2012 mais, au même moment, j’étais dans la salle de presse avec Jean-Philippe Arrou-Vignod pour parler de sa dernière Enquête au collège… Du coup, je vais me contenter de vous donner l’info sans anecdote (et avec un peu de retard mais j’avoue avoir été un peu dépassée par les événements la semaine dernière et, du coup, j’ai mis Livresse « en veille ». Sorry.).

Les prix Sorcières font partie des récompenses que je suis avec attention tous les ans. Ils sont décernés par l’Association des Librairies spécialisées jeunesse (52 librairies en France) et l’Association des Bibliothécaires de France. Leur professionnalisme est pour moi un gage de qualité et leur sélection comme les lauréats sont des repères dans la multitude de titres qui paraissent tous les ans.

Cette année, je ne connais que deux titres sur les six récompensés (Pfff! même pas la moyenne !). Mais seul L’enfant de Colas Gutman et Delphine Perret, dans la catégorie « Premières lectures » a fait l’objet d’une chronique sur Livresse. Le deuxième titre (dans la catégorie « Albums ») est De quelle couleur est le vent ? d’Anne Herbauts. Je m’en souviens car j’avais été très sensible à l’histoire qui entoure cet album exigeant, poétique et tactile (le titre est en fait une question qui a été réellement posée par un petit garçon aveugle). Mais je ne l’avais pas chroniqué… sans doute avais-je dû faire des choix.

Dans la catégorie « Albums tout-petit », c’est Un peu perdu de Chris Haugthon le lauréat. Il m’avait échappé à sa parution mais je me suis rattrapée sur le stand de Thierry Magnier : un bébé chouette tombe de son nid et se met à chercher sa maman. Sur son chemin un écureuil tente de l’aider mais les descriptions du bébé aboutissent toujours à un autre animal. Heureusement, juste avant que la panique s’installe, maman chouette réapparait (en larmes comme toutes les mamans qui perdent de vue une seconde leur enfant) et tout se termine bien. Une histoire, aux illustrations singulières, rigolote et efficace.

Les autres lauréats – à découvrir donc – sont : Mandela et Nelson d’Hermann Schulz (L’école des loisirs) dans la catégorie « Romans 9/12 ans »; L’innocent de Palerme de Silvana Gandolfi (Les grandes personnes) dans la catégorie « Romans Ados »; Chimères génétiques de Julie Lannes (l’atelier du poisson soluble) dans la catégorie « Documentaires ».

Bonnes lectures !

Articles similaires

Sylvain Pattieu remporte le Prix Vendredi 2021

Sylvain Pattieu remporte le Prix Vendredi 2021

Rencontre avec Jean-Claude Mourlevat, le « Nobel » de la littérature jeunesse

Rencontre avec Jean-Claude Mourlevat, le « Nobel » de la littérature jeunesse

Le Printemps des poètes revient samedi 13 mars

Le Printemps des poètes revient samedi 13 mars

Quatre Médium box remplies de surprises littéraires

Quatre Médium box remplies de surprises littéraires

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com