Salon du livre et de la presse jeunesse 2018 : retour vers « nos futurs » en sept tweets

Salon du livre et de la presse jeunesse 2018 : retour vers « nos futurs » en sept tweets

Livresse sur le terrain. Rencontres, conférences, exposition… Le 34e Salon de Montreuil a tenu ses promesses. 

Le grand rendez-vous français de la littérature jeunesse a accueilli 179 000 visiteurs, un chiffre record dans un contexte social singulier. Les familles sont venues nombreuses le week-end et les scolaires n’étaient pas en reste : 28 000 élèves inscrits soit 1 300 groupes ! L’impression de densité dans les allées n’étaient donc pas qu’un ressenti, mais bien une réalité. Même le nombre de visiteurs professionnels, le lundi, a augmenté. Retour sur trois jours d’ivresse livresque.

« M’dame, c’est où les toilettes ? »

Vendredi 30 novembre, 9 h. Le calme avant les scolaires. Juste le temps de retrouver ses repères. Comme la veille, les 450 exposants se préparent à accueillir les classes.

Très vite, les allées se remplissent de grappes d’enfants excités et briefés par leurs enseignants un peu tendus. Ça se bouscule, ça chahute, ça crie. Les collégiens se repèrent sur les plans mais n’hésitent pas à interpeller les grands : « C’est où les toilettes ? ».

Au premier étage, les chaises de la scène décodage sont déjà toutes occupées. Urbanisme et vivre ensemble, où comment imaginer nos villes dans le futur, #nosfuturs, tout un programme. Le designer et auteur Didier Cornille est aux manettes en mode monologue. Il projette les pages de son album La Ville, quoi de neuf ? Devant un public attentif ou un peu endormi. Il est encore tôt.

Une lecture à deux voix

12 h 30. Difficile d’accéder à la scène vocale. Des jambes, des bras, des pieds, des sacs, des embouteillages… Ouf, il reste de la place scène vocale pour assister à la lecture à voix haute Les Étrangers par leurs auteurs themselves ! « Une nouvelle expérience littéraire, une troisième voix, un échange hebdomadaire… » Éric Pessan et Olivier de Solminihac répondent aux questions appliquées des élèves qui ont étudié ce roman à quatre mains. Avant de lire les deux premiers chapitres. Chacun le leur. Joli partage et chouette moment.

Dessine-moi…

Direction le sous-sol. Un mur au fond attire le regard. Des illustrations, tirées de plusieurs albums, racontent les migrants. Une artiste dessine pendant qu’une animatrice interroge une classe. « Comment illustreriez-vous les gens qui accueillent ceux qui fuient leur pays ? » Les réponses sont sombres, en lien avec une réalité et une actualité très sombres. « Une pièce, un billet, une maison, une chambre d’hôtel, à manger, de l’or, la liberté… » Ouf. Les dessins imaginés par les enfants pour accueillir les migrants rassurent sur leur sens de l’accueil et l’avenir.

Un mooc rien que pour les 10-15 ans

14 h 30, scène décodage. L’idée est tellement osée qu’elle mérite d’être relayée. Dong ! Ça résonne comme une notification mais en plus long et sans le son. Ce titre a l’ambition d’éveiller les 10-15 ans aux reportages et aux récits journalistiques dans une revue papier au graphisme soigné et sans publicité. Le premier numéro doit paraître le 9 janvier mais il est d’ores et déjà possible de souscrire un abonnement.  Quatre numéros par an, une belle idée de cadeau.

Cherche et trouve

Samedi 1er décembre. Les familles ont remplacé les classes mais la densité est la même, les poussettes en plus. Les enfants, dans leur grande majorité, arrivent à la hauteur des cuisses des adultes. Le salon a tout prévu, au cas où.

Au cas où…

Le manifeste des auteurs et illustrateurs

Au sous-sol, l’association Encrages n’attend pas demain pour se mobiliser et accueillir dignement les réfugiés aujourd’hui.

Il était une fois…

Des classiques revisités pour les rendre accessibles aux enfants d’aujourd’hui. C’est la première partie de l’expo #Nosfuturs. Parce que ce que disent les contes sur l’humanité est toujours d’actualité et le sera encore demain. Les images, elles, se passent de commentaire.

Lecture musicale et dessinée

14 h 30. Les places sont chères scène BD, mais la performance qui s’annonce explique tant de ténacité. Musiciens, lectrice et artiste sont aux manettes d’un moment magique.

Des moments magiques, il y en a eu plein d’autres… Les échanges entre Stéphane Servant et Orianne Charpentier lors de la remise du prix de la Voix des blogs, les premiers dessins de François Place dont celui qui lui a inspiré Le Marquis de la Baleine, une tragicomédie spectaculaire, le café annuel avec Anne Loyer dont le prochain roman doit paraître chez Gulf Stream, trois anniversaires : les 5 ans de Fourmis rouges, les 20 ans des éditions Thierry-Magnier, les 30 ans de Didier jeunesse. Et puis il y a tous les albums de la fin d’année, de belles idées cadeaux en perspective à venir sur Livresse…

Articles similaires

Le Printemps des poètes revient samedi 13 mars

Le Printemps des poètes revient samedi 13 mars

Quatre Médium box remplies de surprises littéraires

Quatre Médium box remplies de surprises littéraires

SLPJ. ABC de la Nature de Bernadette Gervais remporte la pépite d’or

SLPJ. ABC de la Nature de Bernadette Gervais remporte la pépite d’or

Les Derniers branleurs de Vincent Mondiot lauréat du prix Vendredi

Les Derniers branleurs de Vincent Mondiot lauréat du prix Vendredi

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com