Taxi pouet-pouet, l’album explosif de Stéphane Servant et Élisa Géhin

Taxi pouet-pouet, l’album explosif de Stéphane Servant et Élisa Géhin

Un album joyeux et rythmé aux illustrations pétillantes qui, entre deux rigolades, entraîne la mémoire et incite à compter jusqu’à 52 !

Taxi Pouet-Pouet ! Stéphane Servant, Élisa Géhin, Gallimard jeunesse, 32 pages, 15,90 €.
32 pages, 15,90 €.

La couverture de Taxi « pouet-pouet » attire le regard par ses couleurs acidulées, titille l’oreille par son titre facétieux et interpelle par le nombre de voyageurs au look farfelu qui ont pris place dans un grand taxi, serrés les uns contre les autres…

Petite parathèse : l’album de Stéphane Servant et Élisa Géhin est sorti le 5 mars chez Gallimard jeunesse, une autre époque… Les mots confinement et distanciations sociales n’avaient pas encore passé la frontière italienne.

Tout commence par une petite femme avec un grand chapeau qui hèle un taxi pour l’emmener au bal du Petit Bois. Le taxi lui répond par un tonitruant « pouet-pouet ». Et c’est parti, pour une course tranquille à travers la ville pimpante.

Des passagers très pressés

Tranquille ? C’est sans compter sur le policier, le PDG, le grand monsieur, le voleur, la maîtresse… tous autant pressés les uns que les autres qui s’imposent dans l’habitacle malgré les protestations du passager précédent.

À chaque double page, de nouveaux personnages – caractérisés par un détail précis à garder en mémoire – prennent place dans le grand taxi qui, heureusement, se révèle extensible… jusqu’au nombre 51 ! Là, c’est au tour du livre de s’agrandir avec deux grands rabats pour une surprise visuelle de taille.

Cette joyeuse explosion annonce la naissance du nourrisson et remet les pendules à l’heure en déposant tout le monde à destination (vous vous souvenez ? Le Petit Bois). L’album se termine par une invitation à flâner au lieu de toujours se presser.

À voix haute

Cet album vivifiant réjouit le médiateur à l’idée de le lire à voix haute aux tout-petits. Pourquoi ?

  • Pour jouer avec l’intonation de la voix en suivant la typographie.
  • Pour guetter la réaction des enfants à chaque répétition (ils vont très vite anticiper le « pouet-pouet »)
  • Pour écouter leurs remarques sur les looks des personnages.
  • Pour solliciter leur mémoire immédiate
  • Pour les inviter à compter la ribambelle des passagers du taxi…

Vivement que toutes les bibliothèques rouvrent !

Articles similaires

Podcast. « « Pour Bamba, avoir cet enfant, c’est la seule façon de s’en sortir »

Podcast. « « Pour Bamba, avoir cet enfant, c’est la seule façon de s’en sortir »

Des yeux de loup, Alice Parriat, L’école des loisirs

Des yeux de loup, Alice Parriat, L’école des loisirs

Que lisaient nos aïeuls quand ils étaient enfants ?

Que lisaient nos aïeuls quand ils étaient enfants ?

Oh Happy day, un roman épistolaire écrit par un imprévisible duo

Oh Happy day, un roman épistolaire écrit par un imprévisible duo

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com