L’adolescence tourmentée de Miss Charity racontée en aquarelles

L’adolescence tourmentée de Miss Charity racontée en aquarelles

Dans Le petit théâtre de la vie, le deuxième tome de l’adaptation en BD de Miss Charity, Loïc Clément et Anne Montel mettent en scène avec brio les petits et grands drames qui jalonnent l’adolescence de l’héroïne de Marie-Aude Murail.

Avant d’être une bande dessinée en plusieurs tomes, Miss Charity est un roman de Marie-Aude Murail, paru en 2008, qui s’inspire librement de la vie de la naturaliste et illustratrice Béatrix Potter. L’autrice y brosse le portrait d’une petite fille intrépide, curieuse et ultra-attachante malgré les deux siècles et la Manche qui la séparent des lecteurs d’aujourd’hui avant de la faire grandir.

« Bah alors ? On commence quand ? »

Marie-Aude Murail connaît parfaitement la société anglaise du XIXe siècle ainsi que le roman d’apprentissage, mais sa version à elle est très féminine et dévoile entre les lignes le statut étriqué de la femme. S’y ajoutent sa plume tendre et son humour irrésistible.

« La lecture de Miss Charity a été un coup de foudre », raconte l’illustratrice Anne Montel. « Moi aussi j’ai été pris par la main par Miss Charity. Il y avait quelque chose… explique le scénariste Loïc Clément. J’ai pleuré à des moments où je n’étais pas triste. Je l’ai ensuite relu avec un point de vue professionnel. » Pour l’adapter en BD ? « Ça n’a pas été difficile de convaincre la dessinatrice », sourit le scénariste.

Charlotte Moundlic, l’éditrice, organise une rencontre entre les deux bédéistes et la romancière qui se clôt par un : « Bah alors ? On commence quand ? » enthousiaste de Marie-Aude Murail.

« Un autre objet, les mêmes émotions »

L’Enfance de l’art, le tome 1 paraît en 2020. Les aquarelles lumineuses d’Anne Montel plongent le lecteur dans les années 1880 ainsi qu’une atmosphère victorienne à souhait, sans gommer le caractère pétillant et ingénieux de Miss Charity, très éloignée de la petite fille modèle. Elle préfère de loin « explorer le vaste monde », collectionner les animaux avec la complicité de sa bonne et apprendre à les dessiner avec sa préceptrice.

Le tome 2, plus dramatique, est paru en janvier. Miss Charity a 15 ans au début et 18 ans à la fin. « J’ai été vigilante à la faire grandir, relate Anne Montel. Les autres personnages vieillissent aussi. Moi qui suis plus à l’aise à dessiner les animaux, ça n’a pas été facile. » Plusieurs drames se jouent autour de l’adolescente durant ces trois années. « Mais au milieu du malheur, il y a de l’humour », rassure Loïc Clément avant d’ajouter : « ça reste quand même une grosse pression l’adaptation d’un roman. Est-ce que Marie-Aude Murail va aimer ? »

L’intéressée ne cache pas avoir eu de l’appréhension avant de conclure. « C’est un autre objet qui procure les mêmes émotions. Il fait rire et pleurer, mais pas avec les mêmes outils. » Tout est dit.

Article paru dans dimanche Ouest-France le 12 février 2023.

Articles similaires

L’infatigable ambassadrice de la littérature jeunesse

L’infatigable ambassadrice de la littérature jeunesse

Anne Herbauts fabrique des livres en quatre dimensions

Anne Herbauts fabrique des livres en quatre dimensions

« Petite et grande ourses », un album lumineux qui libère de l’emprise

« Petite et grande ourses », un album lumineux qui libère de l’emprise

Classiques ou innovants, les imagiers émerveillent les jeunes enfants

Classiques ou innovants, les imagiers émerveillent les jeunes enfants

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com