TAKAlire

 

TAKAlire, c’est le nom d’une mini-bibliothèque de proximité dont je m’occupe avec d’autres bénévoles qui aiment les enfants, les livres, le thé à la menthe et les gâteaux de tous les pays… Mais avant de vous en dire plus, je suis obligée de vous parler de mon quartier que j’adore.

Dans mon quartier, il y a des maisons, des immeubles privés, des tours HLM, des espaces verts, des parkings, des bus, un métro, un pédibus, des écoles, deux collèges, un lycée, des petits centres commerciaux, un plateau danse, des terrains de sport, des centres sociaux, une bibliothèque, un parc, une pataugeoire…

Dans mon quartier, il y a des vieux, des jeunes, des « au-milieu », des blancs, des noirs, des métisses, des immigrés, des cathos, des musulmans, des athés, des riches, des pauvres, des familles composées et recomposées, des couples, des ados, des enfants, des bébés, des célibataires, des veufs, des gens seuls, des sympas, des cons, des râleurs, des rêveurs, une sorcière…

Dans mon quartier, il y a de la misère, des drames, des incivilités, du racisme, des faits divers, du vandalisme, des fêtes, des assos, des spectacles, du sport, de la solidarité, de la diversité, de la tolérance, du respect…

Mon quartier, c’est un microcosme. On y vit ensemble, avec ses différences, sans forcément s’aimer, ce n’est pas obligé. On appelle ça la mixité. Un mot souvent utilisé, politiquement correct, mais dans mon quartier c’est du concret !

Cependant attention, mixité rime aussi avec fragilité alors pour la préserver, il faut se bouger.

C’est comme ça qu’est né TAKAlire, pour créer du lien grâce aux livres. Et provoquer aussi la rencontre avec les livres autrement. Une double mission qui dure depuis décembre 2008.

A TAKAlire, il y a plein de livres pour enfants et un peu moins pour les grands. Tous les mercredis après-midis, on peut lire, écouter une histoire, goûter, jouer, bavarder, boire un thé. Les enfants repartent avec des livres ou pas. Pour les emprunter, il suffit d’écrire dans le cahier. Lorsqu’ils les ramènent, ils disent s’ils l’ont aimé ou pas. Et quand il fait beau, la carriole de TAKAlire se balade dans le parc à la rencontre de futurs lecteurs.

Pour moi, TAKAlire, me permet aussi de garder un pied dans la réalité. De me confronter à des enfants qui n’aiment pas lire ou pour qui lire demande de gros efforts. De tester des nouveautés avec eux. D’observer leurs réactions. De me remettre en question. Mais surtout, TAKAlire me procure du plaisir : lorsque je lis à voix haute un livre que j’affectionne particulièrement et que je vois plusieurs paires d’yeux qui pétillent en m’écoutant, alors là, je jubile !

Ces petits moments, j’ai décidé de les partager avec vous sous forme de Journal de bord. Et je compte aussi vous raconter les sorties de La carriole. Pour les repérer, c’est le logo de TAKAlire (signé Dominique, l’homme qui partage ma vie) qui vous préviendra.

Escargot_takalire pour la Page

Voilà ce qu’en pense Lou

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.