Interdit ou bienvenue ?

Bengu a vivement réagi en lisant Interdit aux éléphants à TAKAlire et est repartie avec le livre

« Bengu a besoin de lire à voix haute », me prévient sa mère. La miss, 7 ans, ne se fait pas prier. Est-ce la présence de sa mère qui la rend si docile et sérieuse ? Je lui propose Interdit aux éléphants. Un album que j’avais déjà lu à haute voix à TAKAlire et qui avait fait vivement réagir Hicran. Secrètement, j’avais envie de connaître la réaction de Bengu.

Bengu commence la lecture. Elle s’applique tellement, qu’elle en oublie de regarder les images qui complètent le texte. Je la freine et l’invite à observer. Je la reprends parfois aussi pour ajuster la ponctuation parce que, lorsqu’on lit tout droit, on peut vite s’ennuyer. Je l’aide quand elle bute sur un mot rebelle dont l’écriture renvoie à plusieurs prononciations. L’apprentissage de la lecture est semé de pièges.

Le livre r