Des petits romans illustrés de qualité pour lire tout seul

Des petits romans illustrés de qualité pour lire tout seul

Pour plonger dans le « Grand bain » de la lecture autonome et lire des romans en « Solo », deux nouvelles collections s’adressent aux jeunes lecteurs.

Le déclic de la lecture, c’est magique et ça donne parfois envie de lire tout seul comme les grands. Deux nouvelles collections, parues en septembre et en octobre, s’adressent aux jeunes lecteurs qui savent désormais lire tout seul.

Le Grand Bain, Seuil jeunesse

La première collection publie des histoires fortes, drôles et impertinentes. Trop longues pour des albums, trop courtes pour des romans juniors, mais idéales pour des premières lectures illustrées.

« Nous avions envie que l’image soit au cœur de ce projet, de lui donner une place de choix, explique Angèle Cambournac, responsable éditoriale. C’est pour cela que chacun de ces romans sera « emballé » dans une jaquette américaine. Elle révélera, une fois dépliée, une magnifique image, une affiche cadeau à collectionner, à exposer, comme un souvenir précieux d’une lecture marquante ».

La qualité des deux premiers titres prouve l’ambition de cette nouvelle collection. Au delà de la lecture autonome, elle propose aux jeunes lecteurs de 8 ans « de plonger dans le grand bain de la littérature. Avant l’âge de partir au grand large, dans des romans d’aventure ou de fantasy aux mondes plus foisonnants. »

96 pages, 9,50 €.
96 p. 9,50 €.

Deux titres sont parus en septembre dont Quand les escargots vont au ciel (Delphine Vallette et Pierre-Emmanuel Lyet).

Le roman parle de choses complexes avec simplicité et pertinence. Trois enfants au parc décident d’enterrer un escargot malencontreusement écrasé par l’une d’entre eux. Mais comment ?

S’ensuit un dialogue un tantinet philosophique sur la mort et les religions mais aussi le vivre ensemble et c’est enthousiasmant !

Solo, Actes sud junior

La deuxième collection s’adresse aux enfants qui commencent à lire tout seuls dès 6 ans.

La typographie, l’interlignage et la justification sans césure des mots facilitent la lecture autonome. De plus, les chapitres sont courts et illustrés et permettent à l’enfant de faire des pauses.

Quatre titres sont parus en octobre, signés par des auteurs reconnus en littérature jeunesse, dont Ma vie en chantier (Jo Witek et Amandine Laprun).

Le roman raconte un déménagement du point de vue de l’enfant. Bob le subit et a beaucoup de mal à partager l’enthousiasme de ses parents très occupés par les cartons et les travaux. Comme toujours avec Jo Witek, le ton sonne juste !

Articles similaires

SLPJ 2020. Vingt titres sélectionnés pour les pépites

SLPJ 2020. Vingt titres sélectionnés pour les pépites

Le Salon du livre et de la presse jeunesse maintenu à Montreuil… et partout en France

Le Salon du livre et de la presse jeunesse maintenu à Montreuil… et partout en France

Prix Vendredi. Les dix romans sélectionnés sont…

Prix Vendredi. Les dix romans sélectionnés sont…

Court toujours, une collection qui s’adapte au mode de vie des 15-25 ans

Court toujours, une collection qui s’adapte au mode de vie des 15-25 ans

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com