Le groupe, Jean-Philippe Blondel, Actes sud junior

Deux professeurs et cinq élèves se dévoilent par l’écriture au cours d’une année scolaire

Cinq jeunes acceptent de passer une heure supplémentaire au lycée avec deux professeurs. Ils viennent sur la base du volontariat. Pourquoi ? Pas question ici de réviser les épreuves du bac, de revoir une notion oubliée ou de prendre de l’avance sur les devoirs.

L’objet de leur rendez-vous hebdomadaire est un atelier d’écriture initié par Marion, professeure de philosophie. La jeune enseignante veut laisser libre cours à son amour des mots et  s’affranchir de la page blanche. Elle a poussé François Roussel, professeur d’anglais et romancier en dehors de l’éducation nationale, à le diriger.

Lui, le capitaine, semble maîtriser l’exercice avec distance mais est terrifié. Elle, novice, se montre enthousiaste mais tente de dissimuler sa fébrilité. Face aux deux adultes, un groupe de jeunes est constitué de Léo, Nina, Émeline, Maxime et Valentine. Dans cette salle, qui n’est pas une classe, il n’y a ni profs, ni élèves mais des règles face auxquelles ils sont tous sur un pied d’égalité.

Pendant cinq mois, les exercices rythment leurs écrits qui mettent à nu le groupe. Chaque mise en commun est autant une épreuve pour celui ou celle qui lit à voix haute que pour ceux qui reçoivent en silence.

Le roman polyphone va subtilement mixer les textes contraints par l’exercice et ceux, plus intimes, qui viennent raconter les séances. Le in et le off. La fiction et la réalité se mêlent, s’entremêlent et nouent des émotions entre les protagonistes avec une intensité palpable.

Le partage est immédiat. Le lecteur, observateur privilégié de ce huit clos, vit par procuration cette expérience singulière et dense qui démontre la puissance des mots, le pouvoir de l’imaginaire et la force de l’écriture. Un très beau moment de lecture.

 

 

Actes sud junior
Le Groupe, Jean-Philippe Blondel, Actes sud junior, 144 pages, 13,50 €. Dès 14 ans.

Articles similaires

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com