A perfect wedding (ou presque)

Astrid, une Française très bourgeoise, fête ses fiançailles avec Patrick un Ecossais issu d’une riche famille. Autour d’eux, leurs amis : Bérénice, Dorothy et Dan. Des amis ? Faux-semblants et superficialité les unissent. Jalousie et rancœur aussi. Des non-dits étouffants qui ne demandent qu’à exploser…

L’intérêt de ce roman réside dans sa dimension sociologique, psychologique et tragique. Dans ce monde de riches, les amitiés naissent dans des écoles privées et les amours dans les rallies. Le lecteur se retrouve dans les pensées de chaque protagoniste – à chaque chapitre le narrateur change – et dans leurs confidentialités les plus intimes. Au fil des pages, leurs vraies personnalités se dévoilent jusqu’au mariage… lieu idéal pour que les tensions atteignent leur paroxysme.

L’autre intérêt de ce roman est l’alternance du français et de l’anglais. La collection existait déjà pour les collégiens et les lycéens. C’est au tour des adultes de pratiquer le british tout en prenant plaisir à lire. Bien vu !

A perfect wedding (ou presque) de Davina Rowley, Talents Hauts, 96 pages, 7,50 €. Pour les grands.


Chronique parue dans Ouest-France le 6 décembre.

Articles similaires

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Il était une fois Flore Vesco

Il était une fois Flore Vesco

Marie-Aude Murail : « Moi, je veux être du présent »

Marie-Aude Murail : « Moi, je veux être du présent »

Émile fait la politique

Émile fait la politique

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com