Banksy & moi d’Elise Fontenaille

Un roman court, urbain, contemporain et gourmand !

Darwin, 15 ans, vit à Paris avec une maman solo, chauffeur de taxi la nuit, qui a fui la guerre en Somalie au même âge. Avec une caméra offerte par Jibé, l’ami de la famille, l’ado filme son quartier en chantier, qui expulse des familles pour détruire et reconstruire. Un matin, une fresque à la façon de Banksy, le célèbre artiste de street-art, illumine la grisaille minérale et chaotique. Cette œuvre a-t-elle un lien avec la mystérieuse Eva dont Darwin est amoureux ?

Élise Fontenailles a l’art et la manière de parler des ados d’aujourd’hui avec une justesse remarquable. Elle les prend comme ils sont dans le monde où ils vivent et brode des histoires inspirées de la réalité tout en ajoutant une touche de fantaisie rassurante et constructive. Résultat : de la légèreté, de la gaieté, de la gourmandise (Darwin est aussi un impressionnant cuisinier qui fait saliver le lecteur) sans édulcorer une réalité dure, violente et déstabilisante mais jamais angoissante sous sa plume.

Surtout, elle croit en ses personnages et leur donne la possibilité de se construire ou de se battre quels que soient le contexte et son issue. Darwin agit avec une caméra et des vidéos qu’il poste sur les réseaux sociaux pour dénoncer les expulsions. Eva puise dans ses douleurs pour s’exprimer, créer… et survivre. Au passage, le jeune lecteur découvre le street-art et son maître Banksy. Quant à Ophélie, la mère de Darwin, elle mérite d’être connue et reconnue !

Conclusion : cette chronique, urbaine et gourmande, dépeint la vie « pas facile » de deux ados d’aujourd’hui avec justesse et gaieté dans une écriture vivante et visuelle où il fait bon de se plonger !

Rouergue
Banksy et moi, Elise Fontenaille, Rouergue, 91 pages, 9,20 €. Dès 12 ans.

PS : C’est le coup de cœur estival de Violette 9 ans qui a, du coup, fait voler en éclats mes repères (fragiles) sur les âges… En même temps, ce n’est pas la première fois avec Élise Fontenailles. Ma fille Lou avait adoré L’enfant qui volait des avions, une histoire vraie d’un ado en vrille qui a défrayé la chronique aux États-Unis. À l’époque, elle était aussi en CM1…

Lire aussi

Les trois sœurs et le dictateurs

L’homme qui volait des avions

 

 

Articles similaires

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com