Bigoudi, Delphine Perret et Sebastien Mourrain, Les Fourmis rouges

Bigoudi, Delphine Perret et Sebastien Mourrain, Les Fourmis rouges

Une très belle histoire sur la mort, le deuil et le sens de la vie écrite et illustrée par deux artistes renommés qui se sont bien trouvés

Bigoudi vit dans une ville immense en compagnie de son chien Alphonse. La retraitée et le bouledogue ont une vie très occupée rythmée comme du papier à musique. Des petits rituels du matin au soir qui donnent de la saveur à leurs journées dans une mégapole humanisée par des commerçants bienveillants. Sans parler des multiples activités auxquelles se consacre Bigoudi : la poterie, la gym, le thé poker…

Bref, tout va pour le mieux pour ce couple de citadin. Sauf qu’Alphonse se fait vieux et un jour, sa vie de chien prend fin. Bigoudi se retrouve seule et n’arrête pas de pleurer. Terrassée par son chagrin elle décide de rester enfermée. N’est-ce pas le meilleur moyen d’éviter de s’attacher aux autres ?

Ce conte urbain et contemporain aborde, avec délicatesse et sensibilité, la mort et le sens de la vie en passant le temps du deuil : celui de la douleur et des pleurs et des décisions parfois radicales voire irraisonnées. 

Un temps indispensable

Comment une personne aussi dynamique qui a su tisser autant de liens dans une ville immense peut, du jour au lendemain, se passer des autres ? Bigoudi va pourtant s’isoler pendant ce temps indispensable pour accepter l’absence d’Alphonse. Mais pas de panique. Elle va reprendre goût à la vie via une rencontre fortuite, le regard de l’autre et un morceau de persil !

Les fourmis rouges
38 pages, 13,80 €.

Cet album est l’occasion de saluer le talent de Delphine Perret qui passe aussi bien par les crayons que par les mots. Ici, ce sont les mots qu’elle manie avec subtilité et densité où l’apparente légèreté renvoie à des choses essentielles, sans lourdeur et toujours avec une pointe d’humour.

La finesse du trait de Sébastien Mourrain donne à voir une Bigoudi, à la fois forte et fragile, gaie et triste, commune et unique, un Alphonse très attachant ainsi que de multiples détails très sympathiques. Le tout en fait un très chouette album pour les enfants et les grands !

Articles similaires

L’âge des possibles, Marie Chartres, L’école des loisirs

L’âge des possibles, Marie Chartres, L’école des loisirs

Âge tendre, Clémentine Beauvais, Sarbacane

Âge tendre, Clémentine Beauvais, Sarbacane

Court toujours, une collection qui s’adapte au mode de vie des 15-25 ans

Court toujours, une collection qui s’adapte au mode de vie des 15-25 ans

Balto, le dernier des valets de cœur, Jean-Michel Payet, l’école des loisirs

Balto, le dernier des valets de cœur, Jean-Michel Payet, l’école des loisirs

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com