Circus Mirandus de Cassie Beasley

Un roman qui donne envie de croire pour de bon à la magie

Depuis que ses parents sont morts, Micah est élevé par son grand-père, un vieil homme fantaisiste. La vie est plaisante avec Ephraïm Tuttle jusqu’à ce que ce dernier tombe très malade. La grande tante de Micah débarque alors de l’autre côté des États-Unis pour veiller sur son frère et son petit-neveu. Tante Gertrude est l’opposé d’Ephraïm : sévère et d’une rigidité cassante. Elle déteste les histoires qu’il raconte à son petit-fils. Surtout, celle du Circus Mirandus, un cirque spécial où vit Le Plieur de Lumière qui a promis un miracle à Ephraïm. Avec Gertrude, la vie de Micah devient un enfer. Elle l’empêche même de voir son grand-père mourant. Heureusement, le garçon va pouvoir compter sur l’amitié de Jenny qui, elle, ne croit que ce qu’elle voit. Mais son esprit cartésien va être mis à rude épreuve en fréquentant les Tuttle…

Les ingrédients de cette histoire sont connus mais la recette est innovante et très plaisante. Tout réside dans l’équilibre fragile et subtil entre deux tensions incarnées par les deux jeunes protagonistes : Micah qui croit à la magie et espère l’impossible et Jenny dont l’esprit scientifique l’empêche de voir ce qu’elle ne veut pas croire. L’histoire extraordinaire qu’ils vont vivre, rythmée par des moments légers et drôles mais aussi des moments graves et tristes, n’empêchera pas le destin de s’accomplir mais elle va aider Micah à affronter la réalité. Celle d’une histoire familiale complexe  et sombre et d’un nouveau deuil. Micah surmontera ces nouvelles épreuves grâce à la magie que lui a transmise son grand-père et au miracle qu’il lui a légué en héritage.

 

 

Auzou
Circus Mirandus, Cassie Beasley, traduit par Farah Hamzi, Auzou, 398 pages, 14,50 €. Dès 9 ans.

Articles similaires

Des albums jeunesse par milliers

Des albums jeunesse par milliers

Les Derniers branleurs de Vincent Mondiot lauréat du prix Vendredi

Les Derniers branleurs de Vincent Mondiot lauréat du prix Vendredi

« Le XIXe est un siècle extrêmement dur pour les femmes »

« Le XIXe est un siècle extrêmement dur pour les femmes »

Soleil glacé, Séverine Vidal, Robert Laffont

Soleil glacé, Séverine Vidal, Robert Laffont

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com