Des vacances timbrées, Mathilde Poncet, Les Fourmis rouges

Des vacances timbrées, Mathilde Poncet, Les Fourmis rouges

Un album épistolaire entre une petite-fille et sa mamie reliée par un imaginaire foisonnant qui transforme une colonie de vacances en un fabuleux bestiaire.

« Chère mamie ». Ainsi commence Des vacances timbrées, une lettre illustrée, d’une petite fille à sa mamie. Elle lui raconte sa colonie de vacances avec application et précision. Elle commence par le départ en train. Le lecteur l’aperçoit elle dans le wagon et ses parents qui lui disent au revoir sur un quai banal. Mais l’arrivée se fait dans une gare très étrange. Que s’est-il passé entre la première double page et la troisième ? Que cherche à nous dire ce chat seul dans le wagon ? Est-ce un train magique ?

Pourtant, ses journées contées ressemblent à celles d’une colonie ordinaire d’après le texte, mais elle se métamorphose en un bestiaire extraordinaire d’après les illustrations, ce qui crée un décalage troublant mais très enthousiasmant.

À commencer par Martine, l’animatrice, qui est ni plus ni moins une oursonne au regard bienveillant. Le lecteur n’est pas au bout de ses surprises, contrairement à Alice qui ne s’émeut pas du tout en découvrant les autres enfants-animaux avant de monter dans le bus en forme de crapaud géant.

Clins d’œil et références

La lecture se transforme en voyage fantastique et plonge le lecteur dans des illustrations incroyables et flamboyantes, mélange de pointe sèche et de crayons de couleurs, qui met en scène un pays de merveilles. Ce n’est pas si étonnant, la petite fille s’appelle Alice…

Des vacances timbrées, Mathilde Poncet, Les Fourmis rouges, 32 pages, 17,90 €. Dès 4 ans.
32 pages, 17,90 €.

Mathilde Poncet, nouvelle illustratrice chez Les Fourmis rouges, s’amuse même à imprégner de son imaginaire des tableaux célèbres comme La Jeune Fille à la perle de Vermeer. Il y a aussi dans ses personnages animaux quelque chose de l’univers du Voyage de Chihiro. d’Hayao Miyazaki. Rien ne semble laissé au hasard.

Mais ce qui surprend, surtout, c’est la réponse de la mamie aux allures de tendre sorcière qui s’empresse de répondre à sa petite fille pour donner des nouvelles de ses chats. Mais chuuut. Il ne faut pas trop en dire. Ce qui est sûr, c’est que le lien qui relie Alice et sa mamie est… merveilleux.

Articles similaires

L’âge des possibles, Marie Chartres, L’école des loisirs

L’âge des possibles, Marie Chartres, L’école des loisirs

Âge tendre, Clémentine Beauvais, Sarbacane

Âge tendre, Clémentine Beauvais, Sarbacane

Court toujours, une collection qui s’adapte au mode de vie des 15-25 ans

Court toujours, une collection qui s’adapte au mode de vie des 15-25 ans

Balto, le dernier des valets de cœur, Jean-Michel Payet, l’école des loisirs

Balto, le dernier des valets de cœur, Jean-Michel Payet, l’école des loisirs

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com