Et si vous faisiez la connaissance de Gaspard ?

Ce héros contemporain plaira à coup sûr à votre ado, grand lecteur ou non !


Bon, je l’avoue. J’ai bien failli passer à côté de Gaspard. Si par hasard c’était l’amour, le premier tome de ses aventures paru en mars, était malencontreusement placé en bas de la pile de livres… Et puis, L’amour frappe toujours deux fois, le deuxième tome, est paru en juin. La couverture me disait quelque chose et en quatrième de couverture, trois citations élogieuses – dont une d’Anne-Laure Bondoux, une de mes auteurs préférés – ont attisé ma curiosité (bien joué, l’éditeur !).

Ni une, ni deux, j’ai dévoré les deux tomes et je garde encore aujourd’hui le souvenir d’un fou rire mémorable. Et oui, on peut éclater de rire en lisant, ce qui surprend son voisin de lit forcément… Pour faire court : on pourrait qualifier ces deux livres de « romans de  filles » (légers, drôles et justes) mais en version garçon. Avec l’avantage qu’il plaît aussi aux filles (comme moi).

Dans le premier tome, Gaspard part en vacances. Bye-bye Paris, direction le sud, Saint-Raphaël, les potes et les filles. On  nage en plein cliché mais c’est sans compter sur la voiture familiale qui décide de tomber en rade au beau milieu de la France, dans un village appelé Forindrey… Un calvaire qui va se transformer en histoire d’amour.

Dans le deuxième tome, Gaspard est de retour à Paris et pense à l’élue de son cœur qui n’est pas parisienne, elle. Un malentendu va rendre la douce silencieuse et plonge Gaspard dans l’incompréhension la plus totale. Le tout sur fond de manifs contre le CPE et dans un appartement qui ressemble à un champ de bataille pour cause de travaux.

Loin du héros romanesque, Gaspard Corbin est un ado tout ce qu’il y a de plus normal. Parisien, contemporain, fils unique qui s’entend bien avec ses parents. Un peu grande gueule mais peu sûr de lui. Qui se la joue macho pour épater les filles mais qui est loin d’en être un. Plus dans l’action et l’humour que dans la réflexion et la psychologie. Mais au bout du compte, il finit par, lui aussi, être amoureux et c’est rare d’avoir le point de vue masculin rapporté avec autant de justesse. En plus, on rigole !

Si par hasard c’était l’amour et L’amour frappe toujours deux fois de Stéphane Daniel, Rageot, 240 et 262 pages, 9,80 €. Ados. Retrouvez Gaspard Corbin sur facebook.

Articles similaires

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Il était une fois Flore Vesco

Il était une fois Flore Vesco

Marie-Aude Murail : « Moi, je veux être du présent »

Marie-Aude Murail : « Moi, je veux être du présent »

Émile fait la politique

Émile fait la politique

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com