François Place raconte ses premières sensations de petit garçon aux adultes

François Place raconte ses premières sensations de petit garçon aux adultes

François Place dessine et écrit pour les enfants et les adolescents depuis plus de trente ans. En octobre 2017, il a publié pour la première fois un récit pour les adultes

Il suffit de prononcer son nom au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil pour déclencher des regards scintillants. François Place, 60 ans, est une mine de crayon et une plume incontournables de la littérature jeunesse, qu’il irradie de ses dessins et de ses récits depuis plus de trente ans.

«Il marrive de retrouver mes premiers lecteurs avec leurs enfants», admet-il avec un sourire malicieux et un ton amusé qui se moquent bien des années passées. Le jeune grand-père, «depuis cinq mois, cest magique», préfère vivre l’instant présent.

Le souffle de l’aventure

Dessinateur, écrivain, conteur, cartographe… l’artiste est avant tout un voyageur qui invente des pays imaginaires et raconte des histoires au gré de ses envies, son moteur. Il passe de l’illustration pure (Tobie Lolness, entre autres) aux albums illustrés (Le Dernier des géants, Le Sourire de la montagne), en faisant des détours par les contes (LAtlas des géographes dOrbae, dont les planches s’exposent) ou les romans (La Douane volante, son premier, Angel, l’indien blanc). Toujours avec le souffle de l’aventure qui enthousiasme ses lecteurs, enfants, adolescents et adultes.

Depuis 2014, il ravit les plus jeunes avec sa série Lou Pilouface«Cest ma récréation. Jaime retrouver cette famille recomposée sur ce bateau, avec ce tonton au faux air de capitaine Haddock.» Son regard pétillant ne laisse planer aucun doute sur le plaisir qu’il éprouve à faire voguer ses personnages depuis huit tomes. Il est intact. Comme sa capacité à s’émerveiller et son insatiable curiosité que sa notoriété et ses nombreux prix, dont le prestigieux grand prix de la Foire du livre jeunesse de Bologne en 2012 pour Le Secret dOrbae, n’ont pas altérées.

Il y a un peu de Corrèze dans La Douane volante

En 2017, François Place a entrepris un voyage inhabituel, dans une géographie réelle cette fois. Un aller direct en Corrèze, de nuit, en 2 CV. Il ouvre un gros sac qu’il porte en lui et se dévoile. La 2CV, la nuit, son premier livre en édition adulte, est un récit d’enfance et une plongée dans ses premières sensations. Celles d’un petit garçon urbain et dans la lune qui découvre la campagne, les cinq sens en éveil, et rencontre sa famille paysanne, au caractère fort.

François Place convoque ses souvenirs, les retranscrit avec justesse et poésie, et raconte avec humour et tendresse, mais sans nostalgie, cette tranche d’enfance qui continue à le porter et à nourrir son imaginaire. «Cest mon socle. Il y a un peu de Corrèze dans La Douane volante.»

La 2CV la nuit, François Place, Les éditions du Sonneur, 128 pages, 13,50 €.

Articles similaires

Avec Alma, Timothée de Fombelle sort l’esclavage d’un passé enfoui

Avec Alma, Timothée de Fombelle sort l’esclavage d’un passé enfoui

« Le corps et la sexualité sont des sujets centraux pour les ados »

« Le corps et la sexualité sont des sujets centraux pour les ados »

Une sélection de 4 albums disponibles tout de suite en librairie

Une sélection de 4 albums disponibles tout de suite en librairie

Podcast. « Pour Bamba, avoir cet enfant, c’est la seule façon de s’en sortir »

Podcast. « Pour Bamba, avoir cet enfant, c’est la seule façon de s’en sortir »

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com