Il était 2 fois dans l’Ouest de Séverine Vidal

Une aventure amoureuse au cœur de l’Arizona. Frissons garantis !

Luna s’apprête à passer des vacances aux États-Unis en compagnie de sa mère, maquilleuse sur le tournage d’un film en Arizona. Une chance incroyable même si les journées peuvent paraître longues dans une caravane. Heureusement, sur les lieux du tournage vit Josh, un garçon navajo, avec sa famille. Très vite, le jeune garçon, qui en pince un peu pour Luna, va se faire un devoir de l’initier à la culture indienne et aux grands espaces américains. Mais l’escapade, si bien préparée, va tourner en une aventure dans laquelle les deux ados vont faire quelques rencontres effrayantes…

Vous pensiez que les cow-boys et les Indiens étaient définitivement rangés aux oubliettes ? Que nenni ! Dans un style vivant et rythmé, Séverine Vidal propose une histoire contemporaine où le héros est un ado indien d’aujourd’hui et le cow-boy, un vieux solitaire sur la tête duquel le soleil a trop tapé, au point d’en faire un fou un peu dangereux. Les grands espaces, eux, sont toujours là, magnifiques et hostiles, avec leurs animaux sauvages, pas plus commodes qu’hier. Les rebondissements ne laissent aucun répit au lecteur qui tremble avec Josh et Luna mais heureusement tout se termine bien. Car cette histoire est aussi très romantique !

À noter des « bonus » très intéressants sur la culture indienne, la recette d’un hamburger, la faune de Monument Valley, l’Histoire des Navajos…

Sarbacane
Il était 2 fois dans l’Ouest, Séverine Vidal, Sarbacane, 192 pages, 10,90 €. Dès 8 ans.

 

 

Articles similaires

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com