Jonah de Taï-Marc Le Thanh

Un roman et un héros qui vous veulent du bien. Pourquoi se priver ?

Jonah est un orphelin né sans mains. Voilà deux caractéristiques peu encourageantes pour commencer une vie. Pourtant, à l’orphelinat où il grandit, Jonah développe une irrésistible joie de vivre qui se propage à ses amis. Même les adultes n’y échappe pas. Cependant, la veille de ses 14 ans, l’adolescent est victime d’un accident. A partir de ce moment-là, les choses se dégradent pour Jonah. Et corrélativement pour son entourage. De plus, Jonah réalise malgré lui qu’il possède des qualités surnaturelles imprévisibles. Ces dernières intéressent une société secrète. Jonah est en danger mais ses amis ne comptent pas l’abandonner.

Ce roman est aussi irrésistible que la joie de vivre de son héros. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas éprouvé une telle douceur au contact d’un livre au point d’être impatiente et d’avance comblée à l’idée de le retrouver. Comme Jonah, il est différent et surprend. Pourtant, il y a tous les ingrédients classiques d’un roman « fantastique » : des rebondissements, du suspense, des scènes d’actions… Est-ce l’écriture douce, musicale et poétique ? Est-ce le rythme bien dosé ? Est-ce la construction élaborée ? Est-ce cette atmosphère étrange à la lisière du paranormal ? Est-ce la couverture (signée Rebecca Dautremer) et le regard attirant de Jonah ?

Je ne sais pas trop. Sans doute est-ce tout ça à la fois. En tout cas, j’espère que son pouvoir apaisant sera au rendez-vous au tome 2 ! Moi qui ne suis pourtant pas trop fan des séries, me voilà conquise.

Jonah, Les sentinelles, Taï-Marc Le Thanh, Didier jeunesse, 448 pages, 16 €. Dès 11 and.
Jonah, Les sentinelles, Taï-Marc Le Thanh, Didier jeunesse, 448 pages, 16 €. Dès 11 and.

Articles similaires

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com