Le chat qui est chien, Alex Cousseau et Charles Dutertre, Le Rouergue

Un album au propos philosophique et un peu politique, qui fait rire et réfléchir aussi !

Un chat qui se sent chien dans le pays de Tout-reste-à-sa-place, ça fait tache. Ou plutôt ça se vit mal… par le chien qui a l’apparence d’un chat. Un mal être que comprend très bien le roi, qui n’est roi que par sa couronne. Mais qui, en fait, n’a pas du tout envie de l’être (roi). À en croire ses ailes, on pourrait imaginer qu’il veut être un oiseau, mais c’est un leurre. Les apparences sont trompeuses… En témoigne le poisson dans l’estomac du roi qui, en réalité, se sent ours. Le mieux pour le chat, qui veut être un chien, et le roi, qui veut être un ours, c’est de franchir la frontière du pays du Tout-reste-à-sa-place pour rejoindre le pays de Tout-est-possible afin de devenir ce qu’ils sont vraiment. Et de trouver leur place, par la même occasion, la tête haute.

Alex Cousseau et Charles Dutertre ont l’habitude de travailler ensemble et, dans cet album, leur complicité est palpable. C’est drôle et un peu déjanté, le texte comme les illustrations. Le lecteur se sent parfois perdu et c’est sans doute voulu, car les deux héros le sont aussi.

Alors que les débats identitaires assourdissent les oreilles, voici un album sur la liberté de construire son identité, en assumant sa complexité. Ça fait du bien au cerveau qui en a marre d’être réduit à une réflexion binaire. N’en déplaise au poisson qui, lui, reste poisson.

Le Rouergue
Le chat qui est chien, Alex Cousseau et Charles Dutertre, Le Rouergue, 32 pages, 14 €. Dès 5 ans.

Articles similaires

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com