Le cœur des louves de Stéphane Servant, Rouergue

Le cœur des louves de Stéphane Servant, Rouergue

Un roman-fleuve pesant et envoûtant d’où l’on sort sonné et qui m’a impressionnée…

Célia a persuadé sa mère Catherine, écrivaine en panne d’inspiration, de s’installer chez sa grand-mère Tina décédée. La maison se trouve dans un village entouré de montagnes. Leur retour ne plaît pas. Seule Alice, son amie d’enfance, est heureuse de la voir.

J’aimerais en dire plus mais je ne peux pas. Ce serait trahir l’auteur et ne pas respecter le lecteur. Mais comment vous en parler pour vous donner envie de le lire…

Un puzzle aux pièces multiples

La force de ce roman réside d’abord dans sa construction en puzzle avec des pièces multiples éparpillées dans le temps. L’auteur alterne flash-back et moments présents et sème des indices à dose homéopathique pour raconter la destinée de trois générations de femmes qui se veulent libres mais que les secrets, les haines et les malédictions emprisonnent.

Ensuite, il y a cette atmosphère pesante qui parfois m’a mise mal à l’aise. Oui, au début, je suis passée par de multiples émotions et je me suis vraiment demandée où l’auteur voulait m’emmener. J’ai cru même un moment basculer dans un roman fantastique. Mais non, il n’y a pas de loup-garou… En revanche, l’homme dans sa monstruosité est très présent. Face à eux, les femmes survivent chacune à leur façon. Parfois, en flirtant avec la folie dérangeante et sauvage….

Le cœur des louves, Stéphane Servant, Rouergue, 544 âges, 17,50 €. Dès 14 ans.
544 pages, 17,50 €.

Enfin, il y a le mystère qui plane sur le village et la famille de Célia. Il m’a happée dès les premières pages. Et ne m’a pas quittée jusqu’à la fin où une dernière révélation m’a laissée sonnée. Des douleurs indélébiles régissent la vie des villageois et le village perdu au milieu des montagnes enneigées. Les liens entre les personnages se croisent et se décroisent. Célia cherche les clefs pour comprendre dans une période de sa vie où elle se cherche elle-même.

C’est troublant d’être accaparée autant par une histoire au point d’en avoir des frissons. Au sens propre comme au figuré. Oui, j’étais parfois gelée avec toute cette neige ! Mon conseil : couvrez-vous bien en le lisant 😉 mais lisez-le  !

Articles similaires

Des albums jeunesse par milliers

Des albums jeunesse par milliers

Les Derniers branleurs de Vincent Mondiot lauréat du prix Vendredi

Les Derniers branleurs de Vincent Mondiot lauréat du prix Vendredi

« Le XIXe est un siècle extrêmement dur pour les femmes »

« Le XIXe est un siècle extrêmement dur pour les femmes »

Soleil glacé, Séverine Vidal, Robert Laffont

Soleil glacé, Séverine Vidal, Robert Laffont

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com