Le fils de Loïs Lowry

La suite et fin du Passeur

Claire grandit dans une communauté où la vie de tous les habitants est réglée par un comité de sages. Lors de la cérémonie de ses 12 ans, ces derniers ont décidé qu’elle serait mère porteuse. Docile comme toutes ses camarades, Claire accepte son destin. A 14 ans, son ventre s’arrondit et, bientôt, elle est sur le point de mettre au monde un enfant mais l’accouchement se passe mal. Le verdict tombe. Elle ne pourra plus porter d’autre enfant et les sages décident de l’affecter à une autre tâche. Pour Claire, le doute s’installe. Les sages, qui d’ordinaire maîtrisent tout, se sont donc trompés ? Surtout, elle ressent un vide immense dans sa chair qu’elle ne va cesser de vouloir combler. Elle veut voir son enfant. Elle veut connaître son fils. Sa quête la mènera au-delà des frontières de la communauté…

Ce n’est pas vraiment une suite du Passeur mais plutôt une histoire simultanée. Du moins dans la première partie. Le lien entre les deux romans est Gaby, l’enfant de Claire que Jonas sauve d’un funeste destin. Les deux héros se croisent une fois dans leur communauté d’origine et ne se reverront que quelques années plus tard, dans le village où vit désormais Jonas et dont l’équilibre est fragilisé par une menace symbolisée par un personnage fantastique et obscur (qui ne m’a pas convaincue, seul petit bémol).

Claire est un personnage à plusieurs facettes, qui se découvre et se révèle au fil des pages. Docile et douce, elle s’avère aussi courageuse et rebelle. Forte et volontaire. Elle n’a que 16 ans lorsqu’elle échoue amnésique dans un village de pêcheur. C’est ici qu’elle renaît mais cette fois-ci avec la bienveillance et l’amour – un sentiment bannit de sa communauté qu’elle a fuie – d’Alys. Elle retrouve petit à petit ses souvenirs et l’objet de sa quête inscrite dans sa chair. La force qu’elle y puise la rend capable de gravir une montagne et d’accepter un terrible sacrifice…

Cette fois-ci, Lois Lowry explore le lien mère-enfant, interroge la filiation et propose une réflexion sur le temps. Il est question également d’une quête des origines, celle que veut mener Gaby pour pouvoir construire sa propre identité. En toile de fond, trois communautés au fonctionnement différent… Le rythme est lent, le style limpide et l’écriture toujours aussi agréable (bravo à la traductrice !).

Le Fils clôt le cycle du Passeur après deux autres romans de Lois Lowry, L’Elue et le Messager.

L'école des loisirs
Le fils, Loïs Lowry, L’école des loisirs, 390 pages, 19 €. Dès 14 ans.

Articles similaires

#PartirEnLivre 2020 : une version inédite et digitale réussie

#PartirEnLivre 2020 : une version inédite et digitale réussie

Touche-moi, Susie Morgenstern, L’Ardeur, Thierry-Magnier

Touche-moi, Susie Morgenstern, L’Ardeur, Thierry-Magnier

Julian est une sirène, Jessica Love, Pastel

Julian est une sirène, Jessica Love, Pastel

Des vacances timbrées, Mathilde Poncet, Les Fourmis rouges

Des vacances timbrées, Mathilde Poncet, Les Fourmis rouges

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com