Le mystère de la grande dune de Max Ducos

Un grand album, un récit captivant et des illustrations remarquables pour une aventure solidaire !

En vacances avec ses parents, un garçon garde la caravane. Il préfère les grasses matinées aux balades matinales. Mais ce matin-là, un chien aboie avec insistance devant la porte et intrigue le préado qui décide de le suivre. L’animal, décidé, file au-delà de la grande dune du Pyla. Le garçon le suit et découvre un paysage unique. Il croise également une famille, un jeune couple et un pêcheur et finit par arriver là où le chien voulait l’emmener. Face à lui, un dauphin est échoué sur le sable. Le garçon ne perd pas une minute. Avec l’aide du chien, il organise avec ingéniosité un sauvetage incroyable !

Cet album propose une aventure estivale et solidaire où souffle un vent de liberté et d’enfance. Le schéma narratif est construit avec habileté et subtilité. Quant aux illustrations, des pleines pages impressionnantes, elles accompagnent le récit avec minutie, perspective et de multiples cadrages.

Après Jeu de piste à Volubilis (2006), L’Ange disparu (2008) et Vert Secret (2011) − du même acabit − Max Ducos revient aux éditions Sarbacane avec ce quatrième album paru… en mars. Certes, j’ai pris un peu de temps pour en parler mais les vacances me paraissent appropriées pour me rattraper ! Surtout, cette aventure incroyable mais crédible m’a rappelé le sauvetage d’un baleineau en Irlande. Avec un paysage lunaire, des gens solidaires et une fin tout aussi heureuse !

Sarbacane
Le mystère de la grande dune, Max Ducos, Sarbacane, 64 pages, 16,50 €. Dès 7 ans.

 

 

Articles similaires

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com