Les Autodafeurs de Marine Carteron

Le tome 1 d’une trilogie qui s’annonce palpitante, drôle et fraternelle !

Auguste a 14 ans lorsque son père meurt dans un accident de voiture. Du jour au lendemain, il voit sa petite vie tranquille d’ado parisien s’écrouler et se retrouve avec une mère en vrac et une petite sœur, Césarine, autiste. Pour fuir le poids de l’absence, Auguste propose à sa mère de s’installer à la Commanderie, avec ses grands-parents.

Dans la propriété familiale l’adolescent découvre la véritable identité de sa famille. Et un héritage auquel lui et sa sœur avaient été inconsciemment préparés. Leur rôle ? Veiller sur les livres et les textes fondamentaux de l’humanité. Ils font partie désormais des gardiens de la liberté de pensée et luttent contre les Autodafeurs… L’accident de son père n’était pas un accident mais un meurtre.

Voilà le premier tome d’une nouvelle trilogie efficace et palpitante avec du rythme et de l’humour. Impossible de s’ennuyer. Le plus ? Césarine. La petite sœur d’Auguste est atteinte du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme sans déficience intellectuelle, ni retard de langage. Pour communiquer avec elle, Auguste a su s’adapter à ses troubles du comportement. Il sait les éviter ou les interpréter. Ce qui peut s’avérer très précieux. Leur relation est unique et aussi très tendre.

Surtout, Césarine tient un journal dans lequel elle raconte, à sa manière, les événements chaotiques auxquels la famille est confrontée. Du coup, le lecteur découvre sa façon très particulière de raisonner. Et parfois déroutante. Une expérience de l’altérité qui s’intercale dans une aventure aux rebondissements multiples. Quant à la fin, elle laisse les deux héros une nouvelle fois en deuil et le lecteur sur sa faim…

Le deuxième tome doit paraître le 15 octobre et le troisième début 2015. Ouf !

Rouergue
Les autodafeurs de Marine Carteron, Mon frère est un gardien, tome 1, Rouergue, 336 pages, 14 €. Dès 12 ans.

Articles similaires

Des albums jeunesse par milliers

Des albums jeunesse par milliers

Les Derniers branleurs de Vincent Mondiot lauréat du prix Vendredi

Les Derniers branleurs de Vincent Mondiot lauréat du prix Vendredi

« Le XIXe est un siècle extrêmement dur pour les femmes »

« Le XIXe est un siècle extrêmement dur pour les femmes »

Soleil glacé, Séverine Vidal, Robert Laffont

Soleil glacé, Séverine Vidal, Robert Laffont

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com