Les rêves rouges de Jean-François Chabas, Gallimard jeunesse

Les rêves rouges de Jean-François Chabas, Gallimard jeunesse

Laissez-vous transporter par cette histoire amérindienne, un authentique plaisir de lecture à partager avec les ados

Gallimard jeunesse

Lachlan, Amérindien de 14 ans, vit seul avec sa mère Flower Ikapo, près du lac Okanagan au Canada. Depuis que Daffodil – une jeune fille au comportement étrange qui ne peut s’empêcher de s’arracher les cheveux – a débarqué dans son collège, Lachlan s’est détourné de ses amis d’enfance. La cruauté d’Edward, le chef de sa bande, lui saute désormais aux yeux et le dégoûte.

Avec Daffodil, il tente d’oublier définitivement son passé et découvre les premiers émois d’une relation amicale qui se métamorphose en amour. C’est dans ce contexte, après une chaude journée d’été passée au lac, que les deux jeunes gens aperçoivent Ogopogo, le serpent légendaire, dans la lumière rouge du soleil couchant.

Est-ce un mirage ? Malgré le doute qui assaille les deux protagonistes, Daffodil ne peut s’empêcher de le dire au collège. Une révélation qui terre Lachlan dans un mutisme lâche, laissant son amie seule au milieu de la risée des collégiens. Edward y voit là une aubaine pour nuire définitivement à celle qui a osé lui prendre un élément de sa bande…

Il y a dans ce roman tous les ingrédients pour ne plus le lâcher dès la lecture du premier chapitre : une atmosphère (celle du grand nord canadien) ; des personnages aux caractères trempés mais aussi fragiles, complexes et attachants ; des adolescents écorchés vifs, des adultes cabossés ; une histoire captivante sur fond de racisme et de préjugés où l’élément fantastique s’intègre parfaitement dans le récit. Une écriture bien sûr (celle de Jean-François Chabas), un style et un rythme qu’on aime retrouver avec plaisir. Une construction parfaite également. Un coup de cœur.

Les rêves rouges, Jean-François Chabas, Gallimard jeunesse, 288 pages, 11,90 €.

Articles similaires

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com