L’homme-qui-dessine de Benoît Séverac

Un roman policier  qui se passe il y a 30 000 ans !

L’Homme-qui-dessine a quitté son clan avec deux missions : tracer sur des écorces de bouleau les contours du monde et trouver une femme comme lui. C’est une question de survie pour les Hommes-droits (homme de Néandertal). Mais le constat est terrible. Ses semblables disparaissent alors que les Hommes-qui-savent (Sapiens sapiens) prennent l’ascendant. C’est en découvrant l’un d’entre eux assassiné que l’Homme-qui-dessine se retrouve prisonnier d’une tribu d’Hommes-qui-savent, accusé à tort de plusieurs meurtres…

Ce polar plonge le lecteur au cœur des Pyrénées, il y a 30 000 ans. Il y a, bien sûr, une intrigue, du suspense et un dénouement mais ce n’est pas tout ! On y trouve également toute une réflexion sur l’art mais aussi des considérations humanistes et inattendues dans un décors préhistorique avec des thématiques sociétales très actuelles. 

À noter que le contenu scientifique du roman a été validé par un paléontologue. Les hommes de Neandertal − avant de disparaître complètement −et les Sapiens se sont reproduits. La fiction que propose l’auteur est donc probable !

Cette lecture ado m’a renvoyée à une lecture adulte plus ancienne. Un best-seller que j’ai découvert à l’occasion d’une rencontre professionnelle avec JM Auel, l’auteure de  la saga Les enfants de la terre dans laquelle Ayla, une enfant Sapiens, est recueillie par une tribu Neandertal…

Syros
L’homme-qui-dessine, Benoït Séverac, Syros, 216 pages, 14,50 €. Dès 1é ans.

Articles similaires

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com