L’important, c’est de ne pas mollir !

L’important, c’est de ne pas mollir !

J’ai animé une table ronde avec quatre auteurs sélectionnés du Prix ados 2011… Une première ultra stressante
© Dominique Primault

Le Prix ados 2011 restera à jamais marqué dans ma mémoire comme toutes les premières fois. Les organisateurs m’avaient proposé d’animer une rencontre avec les auteurs sélectionnés devant un public de professionnels du livre (bibliothécaires, documentalistes). J’ai accepté, m’étonnant moi-même (ça doit être ça d’avoir 40 ans, on ose ce qu’on aurait jamais osé à 30 ans).

Sur les 10 auteurs, ils étaient 4 présents à cette soirée d’ouverture : Anne-Laure Bondoux, Fabrice Colin, Pascale Maret et Éric Simard. Moi, j’étais stressée comme jamais. Enfin si. J’avais mal au ventre comme lorsque je prenais des cours d’équitation à 10 ans et que je craignais de monter un cheval que je n’aimais pas et de tomber.

Et puis, je me suis dit que le public n’était pas là pour voir une pauvre journaliste en train de flipper. Ils étaient venus pour écouter les auteurs. Moi, je devais juste m’arranger pour qu’il ne s’endorme pas et les inviter à participer. Ne pas mollir quoi !

Histoires et oralité

Rompus à l’exercice, les quatre auteurs n’ont eu aucun mal à tenir le public éveillé grâce à leur bonne humeur et l’intérêt de leurs propos. Ils ont parlé de leurs livres, bien sûr, mais aussi de littérature jeunesse et adulte ainsi que de leur rôle pour donner le goût de la lecture aux ados qui ne lisent pas.

Il a été question d’histoires et d’oralité. De grands qui n’aiment pas lire car ils lisent « tout droit ». De lectures à voix hautes. D’ateliers d’écriture et d’images. De plaisir, d’efforts et de contraintes. De passeurs d’histoires… Le public a mis du temps à participer et les langues se sont déliées qu’à la fin mais, heureusement, le buffet a permis de continuer la discussion.

Compréhensifs et rassurants

Moi, j’étais soulagée. J’ignore si d’autres occasions se présenteront mais l’exercice m’a vraiment plu. C’est du boulot de préparation, certes, mais je dois admettre que ce boulot-là, j’adore. Bon, j’avoue : ma gestion du stress est à revoir, ne serait-ce que pour mes proches qui ont dû me supporter avant mais qui ont su me mettre en confiance. Quant aux auteurs, à qui je n’avais pas caché mon inexpérience, ils se sont montrés compréhensifs et rassurants.

Désormais, cette première fois (en tout bien tout honneur) sera associée à leurs noms et à leurs personnalités très différentes : la grâce aérienne de Pascale aux allures de danseuse étoile, l’humour de Fabrice dont le cerveau semble toujours en ébullition, la sincérité et l’enthousiasme d’Anne-Laure, soulagée d’avoir retrouvé l’inspiration, le secret et réservé Éric Simard, attachant et surprenant. Entre eux, l’alchimie a pris. Les fous rires aussi. Et c’était bien.

Articles similaires

Bonne annééééééééééééée ! En 2022, lisez heureux

Bonne annééééééééééééée ! En 2022, lisez heureux

Que l’année 2021 soit belle et littéraire

Que l’année 2021 soit belle et littéraire

Ça sent la rentrée… Très contente de vous retrouver

Ça sent la rentrée… Très contente de vous retrouver

Livresse se métamorphose et rattrape son retard

Livresse se métamorphose et rattrape son retard

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com