L’Ombre du Golem, Eliette Abécassis, Benjamin Lacombe, Flammarion jeunesse

[J+4] Une légende d’un autre siècle à l’interprétation contemporaine, illustrée par des tableaux sombres et puissants

Qui est cette narratrice qui se met à écrire son secret avec ses yeux de petite fille ? D’un côté, un père alchimiste, qui manie bave de crapaud et autres concoctions ragoûtantes. De l’autre, le Maharal très respecté qui réveille des enfants morts. En quelques phrases, Zelmira plonge le lecteur dans les rues et un cimetière de Prague au XVIe siècle. Une atmosphère sombre et ténébreuse, un peu angoissante, se dégage d’emblée des illustrations.

Zelmira, indépendante et téméraire, n’hésite pas à fausser compagnie à sa famille pour se faufiler dans le ghetto des juifs et observer le Maharal aux pouvoirs surnaturels. Pourtant, s’aventurer dans ce quartier est extrêmement dangereux. La communauté est persécutée par un moine qui manipule l’empereur. Pour la protéger, le Maharal crée le Golem. Ni homme, ni machine, l’être informe obéit aux ordres du sage quand des hommes sont en danger…

Zelmira va s’attacher à cet être sans âme, dont la puissance peut autant faire le bien que le mal. Quel lien relie la petite fille à cette étrange créature qui peut à tout moment se transformer en monstre ? Cette dichotomie s’illustre dans des images contrastées et saisissantes où le sombre côtoie la lumière. Il suffit d’enlever une lettre de son front pour réduire le Golem au néant. C’est très sage de l’avoir doté d’un système qui permette à celui qui l’a créé de garder la maîtrise sur lui.

Que nous raconte cette légende intemporelle aujourd’hui ? Elle parle de persécution, d’intolérance, mais aussi de sagesse, d’intelligence… et de pouvoir. Les parallèles avec ce XXIe siècle chaotique et complexe sont nombreux. Dont celle que suggère l’épilogue de l’histoire.

L’homme est capable de créer des intelligences artificielles extraordinaires. Mais leur puissance ne peut-elle pas se retourner contre lui ? Son salut ne dépend-il pas que de celui qui est au pouvoir (ou de son confident manipulateur…) ? Quel sera le système qui évitera le pire ?

Flammarion jeunesse
L’Ombre du Golem, Éliette Abécassis, Benjamin Lacombe, Flammarion jeunesse, 180 pages, 25 €. Dès 11 ans.

Articles similaires

Une sélection de 4 albums disponibles tout de suite en librairie

Une sélection de 4 albums disponibles tout de suite en librairie

Des yeux de loup, Alice Parriat, L’école des loisirs

Des yeux de loup, Alice Parriat, L’école des loisirs

Taxi pouet-pouet, l’album explosif de Stéphane Servant et Élisa Géhin

Taxi pouet-pouet, l’album explosif de Stéphane Servant et Élisa Géhin

Oh Happy day, un roman épistolaire écrit par un imprévisible duo

Oh Happy day, un roman épistolaire écrit par un imprévisible duo

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com