Manoel le liseur de la jungle, Mathieu Sylvander et Perceval Barrier, L’école des loisirs

Un roman improbable où un tatou caractériel se met en quête d’un certain R. Kipling qui a osé écrire des âneries sur son espèce…

En Amazonie vit un tatou doué d’un bagou peu diplomate, d’une mauvaise foi originale et d’un caractère obstiné. Devenir son ami est un gage de loyauté à toute épreuve et la promesse d’aventures rocambolesques dans une jungle amazonienne truffée de dangers animaliers et d’humains hostiles. Luizo, colporteur et ami de Manoel, le tatou, en a fait les frais alors qu’il n’avait qu’une quinzaine d’années. Autre précision importante. Manoel adore lire. C’est d’ailleurs un roman qui est à l’origine d’une quête un peu spéciale dans laquelle Manoel embarque Luizo. Le tatou a décidé de mettre la main sur l’auteur d’Histoires comme ça, un certain R. Kipling, qui raconte n’im-por-te-quoi à propos de son espèce…

Un tatou érudit au milieu de la jungle, c’est du jamais vu. Pourtant, quelques phrases suffisent pour embarquer le lecteur dans une atmosphère décalée et lui donner envie de continuer sa lecture avec curiosité. En plus, Manoel possède un bagou au vocabulaire châtié et un sens de la repartie qui laissent ses interlocuteurs sans voix et le lecteur coi. Remonter le rio Jurua en pirogue avec ce personnage hors du commun, et son binôme narrateur, Luizo, qui n’a pas son pareil pour relater avec connivence les scènes ubuesques dont il est témoin, est une expérience littéraire qui ne déçoit pas.

Quant aux rencontres qui rythment cette quête impossible, elles valent aussi le détour puisque ce sera l’occasion de faire connaissance avec, Bob Kipling, l’arrière-arrière-arrière-petit-fils de l’auteur du Livre de la Jungle. Un personnage qui sort de l’ordinaire aussi.

A noter enfin des illustrations expressives qui jouent les arrêts sur image et des légendes qui proposent un point de vue surprenant sur la scène. Le lecteur n’est jamais au bout de ses surprises…

L'école des loisirs
Manoel, Matthieu Sylvander et Perceval Barrier, L’école des loisirs, 136 pages, 13,50 €. Dès 9 ans.

Articles similaires

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com