Sélection Prix dimoitou 2011. Petit meurtre et menthe à l’eau,  Cécile Chartre, Le Rouergue

Sélection Prix dimoitou 2011. Petit meurtre et menthe à l’eau, Cécile Chartre, Le Rouergue

Un roman drôle à lire dès 9 ans et au titre énigmatique jusqu’au chapitre 9 !

Dacodac, Le Rouergue
Petit meurtre menthe a l’eau de Cécile Chartre, Le Rouergue, 78 pages, 6,50 €. Dès 9 ans.

Philibert, 13 ans, est l’enfant unique de parents séparés. Alors l’été, c’est un mois avec papa et l’autre avec maman. Et comme beaucoup d’enfant de divorcés, il doit recomposer. Avec Magali, notamment. La nouvelle compagne de son papa qui adore les vacances à la montagne et les randonnées.

Du point de vue de Philibert, c’est l’enfer. Pour échapper au lever 6 h et espérer voir des marmottes sur les chemins des cimes, il se trouve un job in extremis qui l’oblige à rester dans la vallée. Sa mission : Nourrir Poupoune, le chat de Karine, pendant une semaine. Une tâche facile mais où l’erreur est toujours possible…

Cécile Chartre propose un roman à la première personne drôle et moderne. La relation avec la belle-maman prédomine sans être le sujet principal de l’histoire. Une subtilité et une mise à distance bienvenues.

Philibert, le narrateur, est un adolescent vif et contemporain, au regard acéré et drôle. Sa façon à lui, sans doute, d’accuser les événements de la vie qu’il n’a pas choisis. Il exprime avec justesse son horreur de la montagne ce qui en fait un allié de ma fille Zoé. L’avantage, c’est que cette aversion lui donne des ailes et lui fait prendre des responsabilités. Comme quoi, les contrariétés font grandir. Un véritable apprentissage d’autonomie !

Quant à l’écriture, elle est à l’image de Philibert. Contemporaine et toujours fluide. J’ai lu le roman à voix haute à Lou et la diction coulait très bien si l’on excepte les pauses où l’on rigolait !

Ce roman est le lauréatdu Prix dimoitou 2011.

Articles similaires

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com