Réclamez des contes, Delphine Jacquot, Les Fourmis rouges

Des contes revisités en réclames à observer minutieusement

C’est d’abord un album soigné et élégant qui, dès la couverture, joue sur le registre des contes et des réclames pour inviter le lecteur à ouvrir le livre. À chaque double page, un slogan vante un produit miracle qui modifie des histoires connues de tous : La Belle au bois dormant, Pinocchio, Blanche-neige…

Exemple : un frigofringal pour ne plus attendre que les soupes refroidissent, explique la réclame sur la page de gauche en jouant sur les mots et les sonorités. Sur la page de droite, l’illustration montre une Boucle d’or frustrée à la fenêtre. Elle ne peut que constater que les ours n’ont aucune intention de se promener et qu’ils ne lui laisseront pas une goutte de soupe.

Autres contes, autres slogans : une teinture pilepoil rose pour Barbe bleue qui craint son reflet ; un petit mémo pour semer des messages et éviter au Petit Poucet de se perdre ; un pâté gourmand façon mère-grand pour ne pas donner envie au loup de suivre le chaperon rouge…

À chaque fois, les enfants pourront observer les détails afin de deviner à quel conte appartient chaque réclame. La lecture devient ludique et drôle. Le trait singulier de Delphine Jacquot donne à voir une société ultraconsommatrice, qui n’a pas peur d’inventer un miroir qui rend éternellement jeune. Son humour pinçant fait méditer aussi sur la société de consommation.

 

Les fourmis rouges
Réclamez des contes ! Delphine Jacquot, Les Fourmis rouges, 40 pages, 18,50 €. Dès 4 ans.

Articles similaires

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com