Renversante, Florence Hinckel, l’école des Loisirs

Renversante, Florence Hinckel, l’école des Loisirs

Un roman-exposé, un manifeste anti-sexiste, un procédé d’écriture décapant et parfaitement maîtrisé. Bravo.

C’est un parti pris détonnant, et un peu déroutant au départ, mais d’une efficacité renversante. Florence Hinckel est une autrice engagée et signe ici un manifeste contre les stéréotypes sexistes à mettre dans les mains de tous les garçons et toutes les filles (mais aussi des hommes et des femmes, histoire de leur ouvrir les yeux aussi).

« Fais-le pour Tom »

Un père demande à sa fille de réfléchir à la place des femmes et des hommes dans la société. Jusque-là rien de surprenant, ce sujet est dans l’air du temps. Mais pourquoi donc le père insiste en argumentant : « Fais-le pour Tom », Tom étant le petit frère de Léa ? L’illustration malicieuse confirme définitivement qu’il y a un truc qui cloche, en témoigne la légende : « Depuis la nuit des temps, ce sont les hommes qui s’occupent des enfants. »

Car dans le monde de Léa et de Tom, le féminin l’emporte sur le masculin, les rues portent les noms de femmes célèbres, les garçons sautent à la corde autour du terrain de jeu des filles dans la cour de l’école… Sur un ton factuel et fataliste, Léa détaille avec méthodologie la place des garçons dans un monde dominé par les filles. Et la place des filles que prennent les filles depuis toujours… C’est comme ça, personne n’y peut rien. Vraiment ?

Vous connaissez les Schtroumpfettes, bien sûr ? Chacune a un caractère particulier (…), alors que le Stroumpf est seulement… sexy.

Extrait de Renversante de Florence Hinckel
L'école des Loisirs
104 pages, 10 €. Dès 9 ans.

Léa, comme beaucoup d’autres, porte des œillères « car personne ne semble remettre en cause l’ordre établi ». Mais au fur et à mesure de ses réflexions, le doute va s’installer et un sentiment d’injustice va pointer (même si elle est du bon côté). Quant aux carcans genrés, ils commencent sérieusement à l’étouffer (même quand on est une fille). Son exposé montre aussi l’ampleur de la tâche qui reste à parcourir pour que le mot équité ne soit pas qu’un substantif justement !

Quant aux illustrations, elles sont pleines d’humour ce qui permet de prendre de la distance entre deux phases de réflexion car la lecture de ce livre, dont le procédé d’écriture consiste à renverser les stéréotypes sexistes, fait chauffer les méninges à l’envers et c’est un sacré exercice (salutaire pour la jeune génération ? Allez, on y croit ) !

Articles similaires

L’âge des possibles, Marie Chartres, L’école des loisirs

L’âge des possibles, Marie Chartres, L’école des loisirs

Âge tendre, Clémentine Beauvais, Sarbacane

Âge tendre, Clémentine Beauvais, Sarbacane

Court toujours, une collection qui s’adapte au mode de vie des 15-25 ans

Court toujours, une collection qui s’adapte au mode de vie des 15-25 ans

Balto, le dernier des valets de cœur, Jean-Michel Payet, l’école des loisirs

Balto, le dernier des valets de cœur, Jean-Michel Payet, l’école des loisirs

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com