Sacrifice à la lune de Marcus Sedgwick

Un roman mystérieux où la quête de l’amour éternel dure des milliers d’années…

 2073. Eric est envoyé faire un reportage sur une île étrange. La rumeur dit que ses habitants ne vieillissent pas. Autre fait bizarre, il n’y a aucun enfant sur cette île. Le plus jeune habitant est une fille qui s’appelle Merle. Dès qu’il la voit, Eric ressent un lien puissant et indéfinissable. En même temps, il sombre dans l’oubli et perd tout contact avec le continent.

L’histoire commence par la fin et remonte  le temps, chapitre après chapitre, conte après conte, jusqu’à une époque inconnue où les sacrifices à la lune étaient censés ramener la prospérité. Eric et Merle tour à tour amants, frère et sœur, mère et fils, s’aiment à chaque fois d’un amour pur ou romantique mais ce qui les relie demeure obscur pour le lecteur envoûté par tant de mystères. Les histoires sont belles, poétiques et à chaque fois tragiques. Jusqu’à la scène finale où le serment (ou la malédiction ?) qui les unit est dévoilé. Les deux amants vont enfin pouvoir s’affranchir d’un amour immortel et goûter à l’amour éternel.

Ce roman, sorti en septembre, m’a été recommandé par plusieurs personnes et je l’ai souvent vu mis en avant dans des librairies ou des bibliothèques. Maintenant, je comprends pourquoi. Construction, style, personnages, thématiques… tous les ingrédients sont là pour passer un très beau moment de lecture. Le plus ? Cette île à l’atmosphère singulière. Dans un tout autre genre, l’univers de Marcus Sedgwick m’avait déjà conquise avec Revolver. Désormais, je place cet écrivain britannique dans la liste des auteurs à suivre !

PS : À noter la couverture élégante de ce roman qui ne m’a jamais laissée indifférente… Ah ! The power of cover, un mystère pour moi !

Thierry Magnier
Sacrifice à la lune, Marcus Sedgwick, Thierry Magnier, 332 pages, 14,90 €. Dès 13 ans.

 

 

Articles similaires

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com