TAKAlire en panne d’enfants

C’est déprimant de faire des permanences sans voir la tête d’un enfant…

Voilà plusieurs mercredis que la fréquentation de TAKAlire est en baisse… Si l’on excepte celui avant Noël où l’on a retrouvé le plaisir de partager un gâteau entre adultes et plusieurs enfants, le mercredi de la rentrée ressemblait aux autres. Très calme. Trop calme. Heureusement, Salomé est passée mais je n’ai même pas eu la chance de la croiser. Aujourd’hui, pour éviter d’être seule, ma fille Lou a accepté de m’accompagner et en a profité pour faire ses devoirs. Mais toujours pas de visite…

 Pourquoi ce vide ? Est-ce lié aux horaires (incompatibles avec les activités) ? Est-ce le froid (le chauffage d’appoint ne fait pas le poids) ? Est-ce l’absence de repères (les adultes de permanence changent toutes les semaines, ce n’est pas idéal pour créer du lien) ? Est-ce l’âge (les ex-fidèles sont maintenant au collège) ?

Je n’ai pas les réponses mais pas question pour autant de baisser les bras. Les livres sont là et ils attendent patiemment mais sûrement. C’est juste un petit passage à vide et à bien y réfléchir, notre dynamisme aussi est au creux de la vague. Ceci explique aussi cela. Va falloir se retrousser les manches pour (re) donner envie aux enfants et aux ados de venir (un beau défi !). La boîte à idées est ouverte (dans le champ commentaire, n’hésitez pas !). Affaire à suivre…

PS : Lou en a aussi profité pour finir 35 kilos d’espoir d’Anna Gavalda qu’elle lit dans le cadre du défi lecture du collège. « J’ai bien aimé et je le recommande » m’a-t-elle dit.

 

 

Articles similaires

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com