Trois petits romans pour les 9-11 ans

Leur dénominateur commun ? L’humour mais décliné dans des styles et des genres différents !

3 tyrans et 1 boloss = quelle vie !
Depuis qu’il fréquente l’école, Tom a développé un 6e sens pour repérer les tyrans des cours de récrés et surtout leurs failles afin de mettre un terme à leur nuisance. Lorsqu’il arrive au collège, il pense être armé pour déjouer toute tentative d’intimidation. C’est sans compter sur Anatole qui ne ressemble à aucun des tyrans rencontrés jusqu’alors…

Comment mettre à distance la loi des plus forts et appréhender le collège sans le craindre ? Ce petit roman, grinçant et tendre, propose des portraits sans concession des terreurs des couloirs afin de déjouer leur pouvoir. Mais derrière les nuisances, il y a parfois des souffrances… Anatole est un peu spécial. Tom a l’intelligence de remettre en cause son jugement sur lui. A la clef, il y a peut-être une belle histoire d’amitié et surtout une sortie au cinéma avec Marion !

Sarbacane
3 tyrans + 1 boloss, Davide Cali, Sarbacane, 64 pages, 7,95 €. Dès 11 ans.

 

Bon zigue et Clotaire
Clotaire est un enfant unique surprotégé qui s’évade de la prison parentale en s’inventant un chien imaginaire. Ce qui, forcément,  inquiète ses parents qui finissent par céder au psy et décident d’aller chercher un chien à la SPA. Clotaire ne va pas en croire ses oreilles car le chien qu’il choisit parle pour de vrai, une langue au vocabulaire bizarre et peu recommandable. Bon Zigue – c’est le nom du chien – a l’intention d’utiliser Clotaire pour retourner voir son maître. La vie de Clotaire va radicalement changer. En moins de deux, le garçon va quitter son quartier pavillonnaire pour un faubourg peu fréquentable où sévissent des voyous aux intentions peu amicales…

Ce petit roman policier est un condensé d’humour qui permet de prendre de la distance avec les événements. C’est rocambolesque, un peu flippant, touchant et bien écrit, avec un conflit générationnel de langage qui crée quelques incompréhensions comiques (pas toujours facile de suivre les dires de Bon Zigue qui heureusement s’auto-traduit).. Moi j’ai adoré !

Thierry-Magnier
Bon Zigue & Clotaire, Pascale Maret, Thierry-Magnier, 152 pages, 7,20 €. Dès 9 ans.

 

Journal d’un nul débutant
Cette année Nils a décidé de se rebeller en devenant nul en 6e. Lui qui a toujours été le premier de la classe sans le moindre effort en a marre de la pression parentale. Surtout, il aimerait avoir des loisirs dignes d’un enfant de son âge : s’abrutir devant la télé, jouer aux jeux vidéos, manger au Mc Do. Pour rendre compte de sa métamorphose programmée, il décide de tenir un journal. Si au départ, son plan marche à ravir, il va vite se rendre compte que jouer un rôle en continu n’est pas sans conséquence dans la relation avec l’autre. Surtout lorsque l’autre s’appelle Mona et qu’il en pince pour elle.

Au départ Nils a tout du parfait élève puant et le ton péremptoire qui va avec. Le style féroce et l’humour pince-sans-rire grossissent le trait.  Même si on peut comprendre son ras-le-bol, Nils énerve au point d’être antipathique. Puis au fil des pages, Nils se laisse prendre à son propre rôle et l’intrigue se corse. Le manipulateur perd le contrôle  il se laisse envahir par ses sentiments et il devient nettement plus sympathique et son ton s’adoucit. Alors forcément, on est à 100 % avec lui lorsqu’il s’agit de regagner le cœur de la belle Mona. Au passage, chacun se fera son opinion sur la pression scolaire et les collèges d’excellence…

CouvmediumGabarit

 

 

 

 

 

Articles similaires

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com