Trois souhaits pour une souris

Un album drôle, pétillant et plein de bon sens, testé et approuvé par Youn, 5 ans !

Trotte-Pirouette et Grisounet sont les heureux parents d’une douzaine d’enfants. Ils mènent une vie tranquille rythmée par un quotidien dense. Trotte-Pirouette est aide-soignante, Grisounet fabrique des jouets. Le matin, ils emmènent leurs 12 enfants à l’école, le soir ils leur lisent des histoires. Un jour, en rentrant du travail, Grisounet propose à une vieille souris de la raccompagner à l’opposé de chez lui. Pour le remercier, elle se transforme en fée et lui offre trois souhaits…

Cette histoire (la suite de Six maris pour une souris que je ne connais pas), aux illustrations dynamiques et colorées, commence là où se terminent les contes de fées mais continue à en utiliser les codes avec une bonne dose d’humour. À quoi servent trois souhaits quand on a déjà tout pour être heureux ? À rompre la monotonie ? Encore faut-il réfléchir avant d’ouvrir la bouche !

Youn, mon voisin de 5 ans, a bien aimé plusieurs livres que je lui ai prêtés (dont Les deux vieux et l’arbre de vie et Mon arbre) mais c’est celui-là qu’il a préféré. D’ailleurs, il était au-dessus de la pile rendue ! Ceci dit, je le comprends.

Cette histoire est efficace et simple mais elle donne aussi matière à réfléchir, notamment à ceux qui veulent toujours plus sans apprécier ce qu’ils ont (c’est-à-dire moi, parfois, mais je préfère que ce soit une souris rigolote qui me le rappelle plutôt qu’un barbant moralisateur). Heureusement que Grisounet a retrouvé la lucidité avant de prononcer le troisième souhait 😉 ! 

P'tit Glénat
Trois souhaits pour une souris, Jean-Pierre Kerloc’h et Christian Guibbaud, p’tit Glénat, 32 pages, 11 €.

Articles similaires

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Alma les réunit quinze ans après Tobie Lolness

Il était une fois Flore Vesco

Il était une fois Flore Vesco

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com