Trois têtes de lard sinon rien !

Tête de lard est une collection de livres tout en carton que j’adore. D’ailleurs, j’irai bien jusqu’à quatre !

Ils ont une forme adaptée aux toutes petites menottes, des graphismes variés, contrastés, subtils et des textes qui, sous des airs courts, cachent bien leur jeu. Mais le mieux c’est la chute. De quoi éveiller aussi le sens de l’humour !

A l’endroit, à l’envers
Ce livre-là, il se lit dans les deux sens. Ça tombe bien car en général, les tout-petits aiment aussi lire à l’envers (et même de travers !). D’un côté un arbre feuillu, c’est le printemps. De l’autre côté, des feuilles au pied d’un arbre, c’est l’automne ! À l’endroit, ce doigt pointé montre le haut. Mais à l’envers, il montre le bas. Chaque dessin en noir et blanc est inventif et bien vu. Un régal !

Pas tant que ça
Voilà un joyeux bestiaire pour apprendre à relativiser. Pour un insecte, le saut d’une grenouille est impressionnant  mais pas tant que ça si on le compare à celui d’un  kangourou. Et que dire du cou de l’autruche à côté de celui de la girafe. Quant à la langue de la grenouille, elle n’est finalement pas si immense que ça. N’en déplaise au caméléon qui, certes, a une langue plus longue mais aussi plus petite que… Car on trouve toujours plus gros que soi (ou plus petit). Tout dépend du point de vue !

Bonne nuit !
C’est l’histoire d’un monsieur qui rentre chez lui. Il se déshabille en prenant soin de saluer chacun de ses vêtements. Il va au lit, se met à lire, puis décide de se coucher. Mais avant, il retire ses lunettes, ses dents, sa jambe gauche, sa jambe droite… jusqu’à sa tête et ses bras. Zut alors, il a oublié d’éteindre la lumière !!!! Voilà un album très drôle pour apprendre à nommer les habits mais aussi les membres principaux du corps !

La promenade de Flaubert
Je ne résiste pas au plaisir de vous parler de ce quatrième titre, à cause (ou grâce) à Bonne nuit ! Cet album signé Antonin Louchard (directeur de la collection Tête de lard) est paru en 1980. Moi, je l’ai découvert avec Gabin, mon fils, dans les années 2000. C’est l’histoire d’un monsieur qui part en promenade et qui, sous l’effet du vent, perd tous ses membres. Cela m’avait paru un peu incongru et absurde (je faisais mes premiers pas en littérature jeunesse à la fin des années 1990 et mon esprit cartésien n’était pas encore habitué à tant de fantaisie !). Jusqu’au jour où j’ai découvert que mon fils le lisait en maternelle et que lui, comme ses camarades, s’éclatait à reproduire en dessin un Monsieur Flaubert en kit…

Lire également

Sur le nez

 

Articles similaires

#PartirEnLivre 2020 : une version inédite et digitale réussie

#PartirEnLivre 2020 : une version inédite et digitale réussie

Touche-moi, Susie Morgenstern, L’Ardeur, Thierry-Magnier

Touche-moi, Susie Morgenstern, L’Ardeur, Thierry-Magnier

Julian est une sirène, Jessica Love, Pastel

Julian est une sirène, Jessica Love, Pastel

Des vacances timbrées, Mathilde Poncet, Les Fourmis rouges

Des vacances timbrées, Mathilde Poncet, Les Fourmis rouges

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com