La drôle de maladie de P’tit bonhomme de Pierre Delye et Irène Bonacina

Le P’tit Bonhomme est de retour pour la troisième fois et je craque… une troisième fois !

Pierre Delye est un conteur génial pour les tout-petits et leurs parents. Il a l’art de mettre en musique les mots dans un rythme endiablé qui entraîne l’adulte malgré lui au point de réveiller l’interprète qui est en lui.

C’est en tout cas ce qui m’est arrivé lorsque j’ai lu à mes enfants, alors petits (2003), Le P’tit bonhomme des bois. Je me suis mise d’abord à mettre le ton pour le plus grand plaisir de mon auditoire, surpris par tant d’audace. Puis, l’envie irrésistible de me mettre dans la peau du P’tit bonhomme m’a prise…

Ce nouveau P’tit bonhomme me fait le même effet… Malheureusement mes enfants sont trop grands pour que je me mette en scène. Deux sur trois sont même ados ce qui leur mettrait « la honte », sans aucun doute. Histoire d’éviter un grand moment de solitude, je me console sur ce blog pour vous communiquer mon enthousiasme et vous inviter à le faire.

Mais, au fait, que lui arrive-t-il, cette fois-ci, au P’tit Bonhomme ? Eh bien, il se sent très, très bizarre. Il a le ventre serré (très bien pour travailler les abdos), le cœur qui yoyotte (chacun trouvera la façon de faire yoyotter son cœur) et les genoux qui tremblotent (facile). « Chuttt, disent les adultes, on sait ce que tu as mais on ne te le dira pas »… Moi non plus je ne vous le dirai pas.

Pour cette troisième aventure, c’est l’illustratrice Irène Bonacina qui a croqué le P’tit bonhomme. Changer d’artiste m’avait un peu surprise avec La grosse faim du P’tit bonhomme au point que je me demandais si les deux P’tits bonhommes avaient un lien…

Et puis ce troisième livre m’a fait découvrir une jeune artiste que j’ai eu la chance de croiser à Rennes: « ce n’était pas évident d’imaginer un troisième P’tit bonhomme, admet-elle.  Il y a eu beaucoup d’échanges avec Pierre Delye…  » Le résultat donne un petit humain au faux-air de toupie, tout en mouvement, drôle et tendre à la fois. Quant aux personnages secondaires, ils sont tout en rondeur. Un régal !

Didier jeunesse
La drôle de maladie de Ptit bonhomme de Pierre Delye et Irène Bonacina, Didier jeunesse, 30 pages, 12,50 €.Dès 3 ans.

Articles similaires

Des yeux de loup, Alice Parriat, L’école des loisirs

Des yeux de loup, Alice Parriat, L’école des loisirs

Taxi pouet-pouet, l’album explosif de Stéphane Servant et Élisa Géhin

Taxi pouet-pouet, l’album explosif de Stéphane Servant et Élisa Géhin

Oh Happy day, un roman épistolaire écrit par un imprévisible duo

Oh Happy day, un roman épistolaire écrit par un imprévisible duo

D’un Grand loup rouge, Mathias Friman, Les Fourmis rouges

D’un Grand loup rouge, Mathias Friman, Les Fourmis rouges

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com