Pas assez pour faire une femme de Jeanne Benameur

Un roman sur l’émancipation d’une «presque» femme au début des années 1970 signé Jeanne Benameur. Liberté, sensualité, féminité…

Judith a 17 ans et a quitté la maison familiale pour une chambre étudiante. Elle découvre l’université, la politique et l’amour. Et l’acte amoureux. Pour la première fois, elle semble s’approprier son corps de femme avec lequel elle se sentait tellement étrangère. Le regard d’Alain, son amant, lui donne la force de prendre de la distance avec sa famille qui l’étouffe : un père tyrannique et violent. Une mère soumise. Une sœur dans le moule. Et cette complicité mère-sœur et leurs non-dits qui l’excluent…

Un appétit de vie s’empare d’elle qui se traduit par la relation amoureuse, le plaisir d’apprendre (les livres sont très présents) et l’action militante. Ainsi que l’égalité homme femme. Même si elle n’est pas le propos du livre, elle s’impose comme une évidence et s’oppose au schéma familial. Nous sommes dans les années 1970, un vent de liberté souffle et elle le prend en pleine face. Ça tombe bien, elle avait tant besoin d’oxygène. Elle grandit, s’épanouit et exorcise doucement les démons de l’enfance même s’il reste encore de lourds secrets…

Le souvenir de ma lecture de Présent ? est encore très prégnant. Comment ne pas être impatiente de plonger à nouveau dans l’écriture de Jeanne Benameur ? Moi, je l’étais en tout cas. Avec cette petite crainte d’être déçue car, inconsciemment, l’impatience place la barre très haute. Je ne m’attendais pas au genre intimiste et comme c’est un genre qui me plaît, j’étais doublement servie.

Ce roman invite à larguer les amarres en toute féminité. Il m’a beaucoup touchée. Pour de multiples choses. Personnelles et profondes.

Je dois néanmoins admettre que je me suis posé des questions sur le titre et que j’ai laissé échapper volontairement une dimension du texte parce que je n’arrivais pas à y croire… En fait, je crois que j’aimerais avoir le temps de relire ce roman avec les clefs que livre Jeanne Benameur dans la vidéo ci-dessous. Mais pour le moment, je reste sur ma première impression. Qui est déjà très agréable !

 

Thierry-Magnier
Pas assez pour faire une femme, Jeanne Benameur, Thierry-Magnier, 96 pages, 12,80 €. Dès 15 ans.

 

 

 

Articles similaires

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Isabelle Pandazopoulos : « Qui est vraiment Zakarya, coupable idéal ? »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Hervé Tullet : « Chacun va pouvoir créer sa propre chorégraphie et donc sortir du livre »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Marie-Aude Murail, lauréate du Hans Christian Andersen : « Ce prix, c’est aussi à mes lectrices et à mes lecteurs que je le dois. »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

Hélène Vignal : « Nous avons toutes et tous une Queen Kong en nous »

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à Livresse

Blogs autour de la littérature jeunesse

Blog Coup de Cœur Chapitre.com
Livresse a été sélectionné comme Blog Coup de Cœur par Chapitre.com